D’après Le Monde, Google , Facebook et d’autres ont entamé des discussions préliminaires en vue d’un rachat de Twitter.

En décembre, le site de microblogging a levé 200 millions de dollars dans le cadre d’un accord qui l’évaluait à 3,7 milliards. Seulement deux mois plus tard, les discussions autour d’un rachat se feraient sur la base d’une valorisation entre 8 et 10 milliards de dollars.

Or, Twitter ne commence à gagner de l’argent que depuis le mois d’avril. En 2010 son chiffre d’affaire (à ne pas confondre avec bénéfices !) était de 45 millions de dollars. Des estimations pensent qu’il devrait dépasser la barre des 100 millions de dollars cette année voire atteindre celle des 150 millions.

Attribuer une valeur de 10 milliards de dollars à une entreprise dont le chiffre d’affaire espéré est au mieux de 150 millions n’est-il pas hautement spéculatif ? Il faudrait plus de 66 ans, en supposant que l’entreprise n’ait strictement aucun coût de fonctionnement, pour pouvoir rembourser l’investissement… Certes, il est probable que Twitter grossisse rapidement, et que les années prochaines voient s’envoler son chiffre d’affaire.

Mais il ne faut tout de même pas oublier que nous parlons d’Internet, secteur très volatile. Est-il vraiment pertinent de faire des paris à très long terme dans un industrie où les entreprises durent rarement plus de quelques années ?

Je ne suis pas un spécialiste de ces questions économiques, mais il me semble que la plupart des “grosses” entreprises actuelles sur internet ne fonctionne que grâce aux financements de leurs investisseurs. Si les promesses de gains mirifiques ne sont pas tenues, nous assisteront inévitablement à l’éclatement d’une énième bulle internet.

Conjugué avec la crise économique actuelle, cet éclatement risque fort d’être particulièrement dévastateur. Quand donc cesseront ces spéculations folles qui ne font que miner de plus en plus l’économie mondiale ?

Un commentaire

  • Jérémy (2 comments), le 14 février 2011

    Effectivement Georges, on peut légitimement se poser la question de la valorisation excessive et hautement spéculative de Twitter. D’ailleurs, le Wall street journal titrait récemment “Twitter as Tech Bubble Barometer”.
    Les ressemblances avec l’éclatement de la bulle des années 2000 sont de plus en plus troublantes et je vous invite à jeter un coup d’oeil à l’article suivant : http://www.blog.bupacy.com/categories/strategie/9-twitter-speculations-valorisation

    A très bientôt

Poster un commentaire

Subscribe without commenting