Par Sève

Avatar de Sève

Je veux rire de tout, même des musulmans

A l’instar de la plupart de mes pairs humains, j’ai eu à affronter, au cours de ma vie, un certain nombre d’épreuves traumatisantes : assassinat de ma maman bien aimée, papa emporté par un cancer, et j’en passe…

Ces misères, je les ais surmontées… Avec humour. Armée de l’amour de mes frères et sœur, nous nous sommes liés indéfiniment et avons souvent utilisé l’humour afin de dédramatiser nos souffrances. Il me souvient même que le prêtre, venu à la maison préparer les funérailles de notre paternel, a rit avec nous des blagues douteuses que nous n’avons cessé de proféré à l’endroit de la dépouille de notre géniteur adoré. Evidemment, nous riions de nos propres morts mais ne permettons pas à quiconque d’en rire à nos dépends… Nos morts nous appartiennent.

L’humour permet à l’Humain de prendre du recul sur ce qu’il vit, comme le remarque Joseph Klatzmann dans son ouvrage L’Humour juif2 en souhaitant « rire pour ne pas pleurer ». Plus pessimiste, Nietzsche affirme « L’homme souffre si profondément qu’il a dû inventer le rire », se rapprochant du cynisme. Sa forme, plus que sa définition, est diversement appréciée d’une culture à l’autre, d’une région à une autre, d’un point de vue à un autre, à tel point que ce qui est considéré par certains comme de l’humour, peut être considéré par les autres comme une méchante moquerie ou une insulte.
Aujourd’hui le monde musulman s’insurge, s’offusque, se rebelle contre les images d’un mauvais film caricatural… Hier il fustigeait des dessins de presse osant mettre en scène une icône religieuse.

Tandis qu’au même moment, aux guignols de l’info, la marionnette de la –respectable- ex-première dame de France se masturbe avec son sac à main, et qu’un autre président porte des talonnettes sur tous les dessins de presse.
Les plus hautes instances de la république peuvent ainsi être moquées, personne ne s’en offusque, tandis qu’un humain du 6ème siècle ou un autre du siècle premier, initiateurs tous deux de mouvements religieux, relèveraient du domaine du sacré ?
La vieille philosophie de l’œil pour œil n’a jamais fait que des aveugles disait Gandhi. Que dire alors, des réactions disproportionnées de nos amis qui érigent l’Islam en unique vérité ?

Tandis qu’en Syrie, des milliers d’humains succombent sous les balles et autres skuds du pouvoir, les peuples de Mahomet demeurent sans réaction…. Et se lèvent (presque) tous ensemble lorsqu’il s’agit de défendre le livre de leur foi.
Au titre de l’honneur, les plus extrémistes assassinent. Cette bien triste notion rappelle qu’en France, l’Inquisition alla jusqu’à condamner au bûcher les malheureux qui osaient prétendre que Jésus-Christ avait ri.

Personnellement, j’ai du mal à comprendre. Existe-t-il quelque chose de plus sacré que la vie ?

Alors, que la loi française condamne ceux qui rient des morts des autres m’apparaît compréhensible, au regard du respect que chacun doit à l’autre. La liberté d’expression doit effectivement s’arrêter là où la mémoire continue son deuil.

Mais bon Dieu, laissez nous rire de nos livres et de nos icônes ! L’humour et la provocation constituent des caractéristiques humaines qui nous aident à évaluer nos peurs. Il m’apparaît totalement anormal que l’on ne puisse rire des musulmans, de la même façon que l’on pourrait se moquer des juifs ou des chrétiens. Depuis près d’un siècle, aucune mise à mort n’a jamais été prononcée à l’encontre de ceux qui ont fustigé Moïse ou Jésus ; qu’il en soit ainsi pour les autres prophètes !

Alors, mes amis musulmans, je vous respecte et respecte votre foi, exclusion faite des lois de la Charia puisque les peines appliquées par celle-ci prennent racine dans les lois et usages judéo-chrétiens de l’époque de Muhammad, et que j’estime ces lois largement obsolète et ultra cruelles (1). Si j’étais musulmane, je m’insurgerai contre les mains coupées de ces pauvres maliens parues hier au JT de 20h de TF1. La religion, à l’origine, signifie ‘relier les hommes’, et s’en moquer est bien moins grave que de couper la main d’un humain.

Laissez-moi rire de vous comme vous pouvez rire de moi.
Si je vous insulte, pardonnez-moi.
Au pire, insultez-moi à votre tour.
C’est cela être croyant, croyant en l’humain.
On va quand même pas tous se mettre à couper des mains….

(1) La lapidation des adultérins chez les musulmans est à l’origine une pratique deutéronomique, l’amputation de la main de voleurs est une influence des usages en Droit Catholique Romain 5. La flagellation des pécheurs est de même à l’origine l’une des formes les moins sévères des châtiments dans le monde chrétien, hérité du monde judaïsé, qui servait de pénitence après avoir péché, comme ce le sera en islam 6 et on retrouve cet usage recommandé dans le Coran 7. Quant à la condamnation à mort des apostâts, c’est un usage chrétien de l’époque, mais se fera généralement par décapitation, les autres moyens de mise à mort étant absents en islam8. Les châtiments corporels islamiques sont donc à l’origine des usages judéo-chrétiens et sont adoptés par Muhammad, et se retrouvent pour la plupart dans le Coran.

A lire également :

    Aucun résultat

Un commentaire

  • hidalgo (119 comments), le 1 octobre 2012

    alors la 100 pour cent approuve!!!!!..je me contenterai de copier coller le Charlie hebdo….
    Monsieur Moussaoui,
    La publication du numéro de “Charlie Hebdo” représentant Mahomet vient de donner lieu une fois encore à des représailles lamentables de la part d’individus décidément bien peu éclairé
    s que, au titre de Président du CFCM, vous avez le devoir de canaliser
    Dans “Le Monde” paru ce mercredi vous affirmez ne pas voir de lien entre les élections en Tunisie et en Libye et l’outrage caricatural nous rappelant tant bien que mal ce qu’est la charia, ou tout au moins sa partie la plus spectaculaire pour Le citoyen français de base peu au fait de ce qui se passe sur son Sol.
    Je vous tiens pour quelqu’un d’intelligent et de cultivé, vous devez donc savoir qu’en France la caricature est une tradition très ancienne et un art très prisé, qu’aucun sujet n’y échappe et surtout pas un sujet d’actualité, et l’instauration de la charia sur un sol resté longtemps laïque est un sujet suffisamment grave et inquiétant pour ne pas faillir à la règle. La charia, l’islam, n’ont pas à faire exception à cette règle.

    La charia est un système archaïque fondé il y a 14 siècles, profondément odieux, sexiste, rétrograde, discriminant et antidémocratique. Dénoncer ce système par la caricature est un procédé visant à en montrer toute l’abjection.
    Condamner la charia, Monsieur, est un acte de salubrité publique nécessaire à la démocratie dont vous profitez puisque c’est en France que vous vivez en toute liberté.
    Jouiriez-vous de la même liberté au Maroc ? J’en doute fort sinon comment expliquer la présence aussi énorme de Marocains abandonnant le Maroc pour la France ? C’est bien que l’air y est plus doux et plus libre ici.
    Cette charia prônée par le coran et faisant partie intégrante de l’islam (le coran est la base de l’islam, l’islamisme n’en étant que son expression la plus spectaculai-rement virulente) il est hautement souhaitable de s’en inquiéter, d’autant qu’une bonne partie de ceux qui ont permis ce désastre antidémocratique vivent sur notre sol et que des élus « dhimmis » comme les nomme votre dogme appellent de leurs vux le droit de ces promoteurs charia-mistes de se présenter à des élections avec les conséquences terribles qu’on imagine.

    Vous déclarez que « Pour les musulmans, le simple fait de caricaturer le prophète est, en soi, inacceptable et blessant ». Blessant je le conçois mais inacceptable ?

    Ce qui est inacceptable c’est d’interdire le divorce y compris en France.

    Ce qui est inacceptable c’est d’autoriser la polygamie y compris en France.

    Ce qui est inacceptable c’est de considérer que la femme est inférieure à l’homme y compris en France.
    Ce qui est inacceptable c’est d’enfermer les femmes sous des linceuls noirs y compris en France.

    Ce qui est inacceptable c’est de refuser à la femme d’épouser l’homme de son choix pour lui faire épouser celui que sa famille a choisi pour elle y compris en France.

    Ce qui est inacceptable c’est qu’il existe un « Conseil Européen de la Recherche et de la Fatwa décrétant les fatwas ayant pour vocation d’être appliquées en France ».

    En France aucune loi ne punit le blasphème, comme l’a d’ailleurs démontré la récente affaire du coran brûlé et qui a vu la relaxe de l’incendiaire. En conséquence en France, Monsieur Moussaoui, il est permis de brûler un coran si on le souhaite et de caricaturer et de se moquer d’un prophète, fût-il le vôtre..
    Les différentes manifestations hostiles à cette publication de Charlie Hebdo n’ont pas manqué de fleurir sur les forums, certains insultant copieusement les Français, d’autres réclamant à grands cris des caricatures de « juifs de 40 », ce qui semble assez loin de votre souhait d’un « désaccord exprimé dans le respect des Lois et de l’intégrité des personnes ».
    Vous devriez d’ailleurs rappeler à vos coreligionnaires si bienveillants et aimants envers les citoyens qui les accueillent, que la fête de l’Aïd el-Adha qu’ils vont fêter dans quelques jours est un vibrant hommage à Abraham, un Juif ! À mon avis, certains doivent ignorer ce détail au vu du niveau intellectuel remarquablement bas de leurs commentaires.

    Dans votre interview, une phrase m’interpelle tout particulièrement
    « Dans le même temps, ils doivent accepter et comprendre que dans nos sociétés le rapport au sacré n’est pas le même pour tous ». J’aimerais savoir de quelle société vous parlez ? Est-ce la société musulmane, la société française, la société marocaine ?
    Si c’est la société marocaine, c’est que vous ne vous sentez pas Français. Si c’est la société musulmane c’est que vous ne vous sentez pas démocrate et si c’est la société française, je vous rappelle qu’elle n’a aucun rapport au sacré puisque séparée du religieux depuis qu’une célèbre loi de 1905 en a décidé ainsi, ce que manifestement, malgré votre récente naturalisation, vous ne semblez pas avoir encore bien intégré.

    D’ailleurs, dans votre document répertoriant les différents abattoirs pour l’Aïd, vous illustrez parfaitement la difficulté que vous et vos coreligionnaires avez à vous considérer comme des citoyens français à part entière puisque vous adressez vos voeux aux « musulmans de France » et non pas aux musulmans français.
    Je vous invite donc vous et vos coreligionnaires « de France » à vous interroger sur votre rôle dans notre société française, sur votre capacité à adhérer à nos valeurs laïques et démocratiques et sur votre capacité à pratiquer l’autodérision car décidément, je vous trouve très coincés du turban.

    J’attends avec impatience votre rapport sur les actes islamophobes que vous avez recensés et ne manquerai pas de compiler de mon côté les actes francophobes que je me ferai un plaisir de vous transmettre à mon tour.
    Par ailleurs, en cherchant (vainement) vos coordonnées, je tombe à l’instant sur un article du site cfcm.tv particulièrement insultant pour les citoyens français. Je suis très choquée par les relents de xénophobie de cet article dans lequel il est question de la France qualifiée de
    « République malade et satanisée », de « protection bienveillante d’un pouvoir occulte « qui trouve toute sa jouissance dans le spectacle du malheur d’une frange indésirée de sa population », de « la France victime de son arrogance et de son orgueil ».

    En tant que représentant des musulmans en France, vous seriez bien inspiré de veiller à ce que le pays qui vous accueille et qui vous a accepté comme citoyen ne soit pas insulté et traîné dans la boue par votre communauté, car si la loi sur le blasphème n’existe pas, la loi sur la diffamation existe bel et bien.

    Je vous prierai donc de faire en sorte que cet article injurieux soit rectifié afin de ne pas créer davantage de tensions.
    Veuillez agréer, Monsieur Moussaoui, mes salutations définitivement laïques…

Poster un commentaire

Subscribe without commenting