La nouvelle a été tellement peu relayé par les médias, que quand j’ai voulu en savoir plus, je me suis demandé un moment s’il n’y avait pas erreur.

Des élections présidentielles ont eu lieu au Costa-Rica, en Amérique centrale dimanche dernier. Les résultats officiels annoncent Laura Chinchilla en tête avec 46,7% des suffrages exprimés contre 25,1 et 20,8 % pour ses principaux adversaires. Il s’agit de la première femme à être élue président dans ce pays, et d’après ce que j’ai pu trouver sur wikipédia, la seule présidente en Amérique centrale. Les élections semblent s’être déroulées dans le calme et la bonne humeur.

Si il est vrai que cet évènement nous concerne assez peu (du moins en France), c’est tout de même l’occasion de découvrir un peu ce pays. Un petit tour sur Wikipédia m’a permis de découvrir qu’il n’y avait pas que des république bananières en Amérique centrale: contrairement à ses deux voisin (le Panama au sud et le Nicaragua au nord), le Costa Rica est une démocratie relativement stable depuis son indépendance en 1821, à l’exception d’une guerre civile en 1948 due à la non-reconnaissance d’une victoire électorale. Depuis, le pays n’a connu ni dictature, ni ingérence notable de la part des États-Unis (et quand on jette un coup d’œil à l’histoire de ses voisin, on se rend compte que ce n’est pas un détail).

À noter que le Costa-Rica a la particularité de ne plus avoir d’armée depuis 1949, comme Haïti, Panama, et quelques îles alentours. L’enseignement y est obligatoire depuis 1869, la peine de mort a été abolie en 1882, et les femmes ont le droit de voter depuis 1949.

 costa rica 
Pearltree de mes sources

A lire également :

    Aucun résultat

3 commentaires

  • CùaL (9 comments), le 12 février 2010

    J’ajouterais que depuis une quinzaine d’années ce pays joue à fond la carte du tourisme vert qui lui est extrêmement favorable en matière de développement économique. C’est un des rares pays d’Amérique du Sud à avoir réellement pris conscience de l’enjeu concernant la protection de sa biodiversité (5% du total de la biodiversité mondiale pour un territoire de 0,03% des terres émergées…merci wikipédia!).

  • Cécile (2 comments), le 12 février 2010

    Comme quoi, il n’y a que les mauvaises nouvelles qui intéressent les journalistes, et par suite, les lecteurs… à moins que ce ne soit l’inverse? Quand tout marche bien, on n’en parle pas. N’y a-t-il pas un proverbe qui dit quelque chose du genre : “L’herbe qui pousse ne fait pas bruit”?

  • barbemusicale (28 comments), le 14 février 2010

    @ CùaL: exact. Le Costa Rica vit beaucoup de l’écotourisme, mais aussi de l’agriculture, notamment de la banane, dont ils cultivent deux variété: l’une destiné à l’export, l’autre à la consommation locale (la banane est là bas un aliment de base, un peu comme le riz, la patate ou le mil le sont ailleurs). Et je pense que c’est assez sage de leur part de continuer à cultiver ce qu’ils consomment, ça les rend beaucoup moins sensibles aux fluctuations du marché, ce qui contribue sans doute un peu à la stabilité du pays.
    @ Cécile: Dans le même genre de considérations: “pouquoi voit-on toujours dans la presse des articles sur les célébrités qui meurent et jamais sur celles qui naissent?”
    Cela dit c’est vrai que c’est un peu dans l’optique de parler des évènements optimistes que j’ai écris cet article.

Poster un commentaire

Subscribe without commenting