Par

Revenu Minimum Garanti et FMI

AbandonnéA Otjivero, charmant petite bourgade namibienne ayant pour seule particularité notable d’être “un endroit dans lequel il ne se passerait rien pendant au moins deux ans : pas de programme de création d’emplois, pas de projet d’aide au développement, pas de rentrées financières“, la Basic Income Grant Coalition (BIG) de Namibie a lancé le RMG (revenu minimum garanti).

Qu’est-ce que le RMG ? Il s’agit tout simplement d’une somme (en l’occurence 100$ namibiens, soit 10€) distribuée mensuellement à tous les habitants, sans aucune contrepartie.

Pourquoi distribuer cet argent à tout le monde et non pas seulement aux plus pauvres ? Tout simplement pour ne pas pénaliser les gens ayant un travail et risquer ainsi d’encourager l’inactivité. Et également pour éviter les coûts bureaucratiques liés à une distribution soumise à condition. De toute façon, les plus riches reverseraient cette somme à l’état via l’imposition.

La mesure pourrait laisser perplexe les sceptiques, mais les résultats sont éloquents : “Le nombre de personnes vivant au-dessous du seuil de pauvreté est passé de 76 à 37 %. Avant l’expérience, près de la moitié des enfants étaient sous-alimentés, aujourd’hui ils sont moins de 10 % ; 90 % finissent leur scolarité, avant, ils n’étaient que 60 %. Et la criminalité a baissé.”

Quand on voit en France les critiques de gens de droite fustigeant RMI, RSA, sécurité sociale et autres aides plus ou moins aléatoires, cette expérience montre clairement qu’une redistribution minimum des richesses ne peut qu’être profitable à un pays. Meilleure éducation de la jeunesse, meilleure santé, moins de criminalité (et on sait maintenant combien coûte la délinquance), il me semble évident qu’une mesure aussi simple ne peut qu’être profitable à tout le monde.

Une chose me perturbe toutefois : savez-vous pourquoi cette expérience, au résultat si positif, n’a pas été étendue à la Namibie toute entière ? Parce-que le FMI n’apprécie pas du tout qu’une telle initiative fonctionne !

Pourtant, voici la mission du FMI : “Le Fonds monétaire international (FMI) a pour mission de promouvoir la coopération monétaire internationale, de veiller à la stabilité financière, de faciliter le commerce international, de susciter des niveaux d’emploi et de croissance durable, et de faire reculer la pauvreté dans le monde” (site officiel). Rien ne vous choque ?

C’est par ailleurs ce même sacro-saint FMI qui actuellement impose une politique ultra-rigoureuse à la Grèce, politique identique à celle imposée en 2001 à l’Argentine pour finalement pousser ce pays à la faillite en lui refusant un prêt pourtant promis auparavant…

Il serait peut-être temps de refuser le système ultra-capitaliste qui nous dévore, et de se tourner vers un peu plus de solidarité…

*Les citations (en italique) proviennent, sauf mention contradictoire, d’un article sur dazibaoueb.