Les Philippines accumulent décidément les records cette année, après le nombre de touristes, voici tout juste sorties les statistiques économiques de l’année 2010; 7,3% de croissance en 2010! Soit le taux le plus élevé depuis la chute du dictateur Ferdinand Marcos en 1986. De bons points pour l’actuel président Benigno Aquino, qui cherche à attirer les capitaux étrangers depuis son élection à la présidence l’année dernière, afin de rattraper ses voisins asiatiques actuellement loin devant.

Selon le Bureau de coordination des statistiques nationales, la forte croissance de 2010 s’explique par la reprise économique mondiale, qui a relancé les exportations philippines. Le secteur agricole a par ailleurs bénéficié de températures favorables permettant de bonnes récoltes.

Il est aussi intéressant de noter que en 2009, le Produit intérieur brut (PIB) des Philippines a affiché une hausse de seulement 0,9%, son taux le plus faible en onze ans, le pays ayant du mal à s’extraire de la crise financière et économique mondiale. Une excellent nouvelle donc pour ce pays laissé habituellement de côté par ses dragons asiatiques voisins.

La perspective d’une stabilité politique avec ce nouveau président laisse donc espérer une période de croissance solide. Citons notamment la campagne anti-corruption du président, la hausse des dépenses sociales et le vaste programme de restauration des infrastructures que veut lancer le gouvernement, comme facteurs de soutien à cette croissance.

Sur le dernier trimestre 2010, la production industrielle a augmenté de 8,3% contre 3,8% un an plus tôt. Le secteur agricole a affiché une croissance de 5,4% sur les trois derniers mois 2010, après quatre trimestres de déclin dus à des violents cyclones et à des périodes de sécheresse.

Bref tout cela vient appuyer mes impressions sur l’explosion économique du pays. Arrivé il y a deux ans et demi maintenant dans ce pays, j’apprécie de plus en plus les opportunités qu’il m’offrent quant à l’entreprenariat et le développement.

Mais, comme une vieille habitude, la communauté Française ici est quasi inexistante, comparée aux autres pays européens, et je me demande bien si, encore une fois, la France ne va pas rater le coche et oublier de s’engouffrer dans cette fenêtre économique qui peut s’offrir à elle dans les mois ou les années qui viennent. Les chinois les coréens, les américains, eux, n’attendront pas et sont déjà à la tâche…

Poster un commentaire

Subscribe without commenting