Radio Daze

photo de Ian Hayhurst (sur Flicker)

Voilà désormais 50 jours que les salariés de Radio France Internationale sont en grève. L’on ne peut que féliciter notre gouvernement pour sa remarquable constance !

Pas de négociations, pas de retrait de ce plan social de sauvegarde de l’emploi, saluons tous ensembles la fermeté dont font preuve nos dirigeants. Il ne sera pas dit qu’une poignée négligeable de trublions gauchisants parviendront à faire céder notre Bien Aimé Président sur une mesure essentielle au bon fonctionnement de notre presse internationale.

Pourquoi donc tant de hargne à refuser le départ d’à peine 200 personnes, dont nombre d’entre elles sont, de surcroit, étrangères, au sein de cette radio ?
Pourquoi ne pas admettre que les chiffres catastrophiques de l’audience d’RFI justifient amplement un remaniement drastique, mais éclairé, de son personnel ?
Comment ne pas applaudir les hausses de salaires de Alain de Pouzilhac, son président et de la directrice générale Christine Ockrent qui, n’en doutont pas, sont très certainement justifiées par une incompétence hors du commun mise au service du public ?

Quand d’abjects syndicalistes osent défendre leurs prétendus “droits”,  il est bon de se souvenir que dans sa grande mansuétude, le grand Nicolas Sarkozy n’a pas demandé le démantelement pur et simple d’un média “ringard”,  dont l'”anachronisme” est criant, et qui, de plus, ne lui est même pas inconditionnellement soumis ! Non, il se contente, en sa grande sagesse, de réduire légèrement quelques effectifs inutiles afin de préserver cette radio financée, encore une aberration vous en conviendrez, par l’argent du contribuable.

Foin de toute cette polémique de marxo-léninistes attardés. RFI doit être mise au pas, et soyons heureux que notre gouvernement ne se laisse pas intimider par les quelques voix discordantes d’extrême-gauche réclamant, sans vergogne aucune, la défense d’un service public tristement déficitaire.

Vive Nicolas ! Vive la France ! Mort aux anarchistes !

PS : petit conseil aux rares lecteurs n’ayant pas saisi la “subtile” ironie de mes propos : révoquez votre adhésion à l’UMP et prenez donc la carte du FN, vous y serez bien accueillis.

PPS : pour plus d’information : Rfi Riposte