Par George

Avatar de George

De l’utilité d’RFI

A l’heure où la France s’inquiete des suppressions massives d’emploi, tant dans le secteur public que privé, il est une entreprise, publique, dont tout le monde semble se désintéresser.
Il s’agit de Radio France Internationnale, seule entreprise publique à être touchée par ce que l’on nomme généralement un “plan social”.
Ce “plan global de modernisation”, pour utiliser le vocabulaire officiel, devrait ammener à la suppression d’un tiers des postes, soit 206 emplois.
Un des principaux motif invoqué pour justifier cette vague de licenciement est la perte supposée d’audience de RFI. Perte d’audience très controversée, car si effectivement, en pourcentage d’écoute cette radio enregistre un léger recul, le nombre d’auditeurs ne cesse, lui d’augmenter.
Ce phénomène, concernant essentiellement le continent africain, s’explique d’ailleurs aisément : l’Afrique se modernise et des radios locales prennent leur place dans le paysage sonore. Mécaniquement, les parts de marché d’RFI reculent, ce qui est non seulement normal, mais j’ose même dire bénéfique. Ne plus être la principale radio écoutée en Afrique ne peux que renforcer son autorité, si la qualité de ses émissions ne faiblit pas.
Mais pourquoi donc s’attaquer à RFI ? Sa mission n’étant pas la rentabilité immédiate mais la promotion de la francophonie, la logique mercantile ne devrait pas, dans ce cas-ci, prévaloir.
L’existence de cette radio contribue notablement à l’image positive que pouvait avoir la France à l’international. Il est vrai que cette image a déjà été sérieusement écornée par notre président, lequel semble accorder plus d’importance à la sienne qu’à celle de son pays. Mais est-ce une raison pour peu à peu démanteler une radio dont la qualité est difficile à nier ? Pourquoi supprimer 206 emplois alors que l’heure est à la relance de l’emploi ?
Démanteler RFI sous couvert d’économies budgétaires serait, je pense, stupide. La France à besoin d’exporter. Et qu’il s’agisse de culture, de savoir, de technologie ou d’industrie, il sera certainement plus aisé de vendre nos produits si la France est perçu de manière positive à l’étranger. C’est à cela qu’RFI contribue.

Pour plus d’informations concernant le plan social à RFI, voici le blog RFI Riposte.

Poster un commentaire

Subscribe without commenting