Joliment peints en kaki et blanc, l’hélicoptère présidentiel américain, ainsi que les 27 autres qui assurent sa garde, nécessitent de temps à autre un petit rafraichissement. Pour être plus précis, les anciens Sikorsky doivent bientôt être remplacés par des EH-101, plus jolis et encore plus super-ultra-performants que les premiers. Le tout pour la bagatelle de 11.2 milliards de dollars. Mais voilà qu’Obama est interpellé par son ex-rival Mc Cain sur cette dépense inappropriée en période de rigueur budgétaire. Obama rappelle qu’il s’agit d’une commande faite par Bush (on aurait pu deviner) et que ses conseillers tentent de revoir les termes de ce contrat, car une telle dépense serait effectivement inadmissible par les temps qui courent. Au même moment, de l’autre côté de l’Atlantique, qui commande huit avions pour sa flotte aérienne, dont deux airbus A330, deux Falcon 7x et 4 Falcon 2000 ? Soit, à la louche, plus d’un milliard d’euros ? (là encore, on peut deviner). Mais quand le sens de la vie tient à une rolex, on comprend l’utilité de telles dépenses ; Obama, lui, à 50 ans passés, à une misérable Tag Heuer.

Encore un qui a raté sa vie.