Pour ceux qui ne le savaient pas les élections européennes d’hier n’intéressent pas grand monde. 60% d’abstention environ, c’est un chiffre qui parle de lui-même.

Inutile de revenir sur le fait que la campagne électorale a été baclée, et qu’au moment d’aller voter bien peu d’électeurs avaient fait leur choix ou en étaient vraiment convaincu. C’est d’ailleurs la première fois que je vois des appels à l’abstention lors d’une campagne, sous couvert de protester contre l’Europe. L’abstention, comme tout un chacun le sait, profitant généralement à la droite…

Il n’y avait qu’à se rendre sur Twitter hier pour mesurer l’intéret d’une partie de la population pour ces élections : l’on y parlait essentiellement de la finale de Rolland-Garos, sujet, l’on en conviendra, bien plus captivant que les obscurs discours politisant des principaux leaders des différentes formations politiques en lice.

Je n’aurai pas la prétention de faire ici une analyse politique de ce vote, je n’en ai ni la capacité, ni l’envie. Mais un point essentiel m’a tout de même frappé : il s’agissait d’élections européennes.

Hors, nous n’avons pu assister qu’à de mesquines luttes franco-françaises afin de se positionner au mieux sur l’échiquier politique en vue des élections qui comptent réellement : les régionnales, mais surtout, la présidentielle de 2012. Qui s’intéresse à l’Europe ? Personne. Ou presque.

N’ayant moi-même pas cherché outre mesure à m’informer sérieusement sur les propositions que faisaient chaque liste se présentant, comme, hélas, la majorité des français je présume, je me suis contenté des tracts officiels de chaque groupe. J’ai tout d’abord écarté ceux, nauséabonds, de l’extrème droite primaire, ainsi que celui, je l’avoue, de la majorité actuelle. Puis ceux se contentant d’une critique facile, mais sans propositions concrètes, de notre roi président.

Et là, surprise, un seul surnageait à la surface : celui d’Europe Ecologie. Pas de propagande anti-sarkosyste, pas d’ambition démesurément visible d’être calife à la place du calife, simplement des propositions claires, concises, en vue d’améliorer le futur des citoyens européens.

Alors en voyant ce matin les quelques analyses sur ce vote ayant écarté le PS, confirmé l’UMP (27%, quelle belle victoire quand on est supposé représenter la majorité ! ), et surtout “créé la surprise” avec les Verts, je suis pris d’un léger dégout.

Il n’y en a, encore et toujours, que pour la France. Cela ressemble à un concours de bites pour savoir qui aura le plus de chance de devenir le nouveau chefaillon d’un pays durement touché par la crise. Pas par une crise économique, non ! Par une crise sociétale, par une crise de confiance dans des politiques promettant beaucoup et tenant rarement, par une crise de tous ceux  qui, tellement écoeurés qu’ils ne voient plus l’intérêt de voter, sont persuadés que rien ne pourra de toute façon changer.

N’y a-t-il donc pas un seul abruti parmi tous ces journalistes, analystes, et autres trou-du-culs endimanchés à se rendre compte qu’il s’agissait d’un vote concernant l’avenir de l’Europe et non celui de la France seule ? Et que les rares électeurs à s’être déplacés n’en avaient peut-être rien à faire des mesquineries habituelles de nos hommes politiques et n’ont pas voté Vert à cause d’un film mais simplement parce que c’était le seul groupe à proposer quelque chose au niveau européeen ?

Je ne pensais pas en commençant cet article devenir aussi virulent, ni afficher mes idées si clairement. Mais j’avoue en avoir marre de nos petites luttes intestines à la seule échelle nationnale (sans parler de celles de la “Gauche”, toutes branches confondues). Et je suis excédé d’avoir le sentiment d’être pris pour un con et de n’être qu’une voix broyée dans le moulin des petites magouilles de pouvoir de nos politiciens français.

Suis-je le seul ?

6 commentaires

  • hidalgo (119 comments), le 8 juin 2009

    Pour ma part, je n’ai pas voté (j’habite aux Philippines…bonne excuse non? :)), mais oui vu de l’exterieur et de ce que j’ai pu en lire sur le net, la politique française se bat pour des glorioles, les chefs se titillent le pantalon pour avoir la première place non plus dans plus dans le coeur des Français mais dans les médias.

    Il fut un temps ou l’accès à l’information et à la connaissance signifiait beaucoup, l’indépendance de l’esprit et la singularité de ses propres choix, mais aujourd’hui, cette “liberté” me donne plus l’impression d’être chaque jour un peu plus maîtrisé,contrôlé…

    Les médias, notre avenir…notre perte.

  • albidochon (1 comments), le 8 juin 2009

    tcho bargeo,
    je pense simplement qu’une politique qui ne mets pas l’homme au centre de ses préocupations va simplement essayer de colmater les plaies des régimes actuels..
    Il faut repenser le modèle de société, accepter la décroissance, et niveler vers le haut, au minimum en europe, les salaires et protections sociales diverses..
    Droits minimum : se nourrir, se loger et se chauffer, droit au travail à l’éducation et la santé, se cultiver et se divertir.
    Les modèles actuels peuvent ils y arriver ? Non
    Dont acte
    albidochon

  • Corsaire Sanglot (51 comments), le 8 juin 2009

    Je suis convaincu que le problème ne réside pas essentiellement au niveau des médias, mais bien plus au niveau de l’investissement politique des citoyens. Combien de gens savent quelle est la fonction institutionnelle du parlement européen, quels en sont les rouages, qui est Barreau-sot? Ce qui m’écœure au fond ce n’est pas la désinformation, mais le jemenfoutisme permanent d’une majorité écrasante (60% pour le SPAM – Super Parti pour une Abstention Majoritaire!).

  • hidalgo (119 comments), le 8 juin 2009

    Et d’où cela vient-il donc?
    Et si un abrutissement volontaire et programmé de la population à travers la puissance de l’image et donc des médias dans leur ensemble jouait sur l’ampleur du succès de ce SPAM? Un peuple à qui on enlève petit à petit l’éducation et la culture, un peuple qu’on manipule par l’image propagandesque d’un régime fatigué et sans issue ne peut que répondre par un repli sur lui même, un jemenfoutisme général, ce peuple se concentre sur sa survie personnelle car sa priorité n’est plus de défendre des droits dont il ne mesure même pas l’ampleur par manque de savoir mais plutôt de mettre quelque chose dans son assiette et celle de ses enfants.

    La propagande Française ne serait-elle pas justement dans le fait de bien montrer au peuple que le gouvernement et le système ne fonctionne plus et surtout qu’il est devenu quelque chose d’inutile ou presque, qu’il ne faut croire personne, que au fond, il n’y a plus rien à faire?
    Si c’est le cas, ça marche super bien!

    N’oublions tout de même pas que nous n’avons pas tous eu la chance de recevoir une éducation un tant soi peu décente, et je sais de quoi je parle, les Philippines en étant un exemple des plus flagrant. Ici un livre coute l’équivalent de deux semaines de nourriture pour une famille de 8 personnes…, le calcul est vite fait.
    La survie avant l’éducation…et la France y va tout droit, au plus grand plaisir des Grands Patrons qui de fait sont les véritables acteurs du pouvoir.

    Alors voter…oui, mais pour quoi?

  • Corsaire Sanglot (51 comments), le 8 juin 2009

    Effectivement Hidalgo, j’approuve tout à fait ton analyse, mais je ne peux pas croire que la masse des abstentionnistes soit uniquement composée de citoyens incapables de mener le même raisonnement que toi. Nombre d’entre eux sont très certainement conscients du rôle sournois que peuvent jouer les médias lors d’une élection européenne, alors pourquoi tomber dans le panneau de l’abstentionnisme? Manipulés, conscients de l’être, et heureux de cette situation confortable qui consiste à dire que l’on n’est plus en démocratie et que donc cela ne sert plus à rien d’aller voter, c’est cette mauvaise foi typiquement française qui suscite mon écœurement.
    Il est certain que beaucoup de nos concitoyens n’ont pas reçu l’éducation idéale dans une famille cultivée poussant à faire des études jusqu’à bac+3 et plus si affinités, mais sont-ils tous pour autant assujettis à un état de survivance égoïste qui les empêcherait d’exercer leur citoyenneté? Non, du moins je me refuse à le croire, persuadé que le SPAM est surtout composé de pêcheurs du dimanche, de plagistes et de promeneurs des bois, qui ne souffrent pas tant que ça de la crise.

  • hidalgo (119 comments), le 8 juin 2009

    Bonne correction de ta part Corsaire Sanglot, il est vrai que les plagistes et les promeneurs des bois doivent constituer une part assez conséquente du SPAM, et effectivement, ceux-ci sont tout à fait blâmables, et parfois j’avoue même réussir à me persuader du bon sens de la morale du film “dogville”, et qu’il serait bon de l’appliquer parfois…afin d’éviter d’en arriver à cet écœurement dont tu parles, mais là je me perdrais en divaguations burlesques emplies de non-sens vis-à-vis de ma propre morale alors…
    Je garde ma position sur le rôle des médias dans cette grande victoire du SPAM mais avec toutefois cette nuance bien appuyée par Corsaire Sanglot à propos des plagistes et des promeneurs… ainsi que des prêcheurs oups…pêcheurs.

Poster un commentaire

Subscribe without commenting