Par George

Avatar de George

Identité nationale.

J’ai rarement vu une initiative aussi courageuse en France. Cette vidéo se passe de tout commentaire :

8 commentaires

  • Marmotte (16 comments), le 2 janvier 2010

    Fim très touchant et très juste sur l’analyse internationale et de la situation actuelle quand aux stratégies mises en place pour la conservation d’une prédominance de l’Occident. L’accent est mis au début sur le fait d’être Citoyen du monde, non citoyen français, et sur le fait d’être ni de droite ni de gauche. Dommage que la seconde partie devienne totalement politique avec un “anti-sarkozysme” qui devient usant. Avant de tout rejeter sur un gouvernement, et de penser que c’est la faute unique de ce gouvernement, on finit par dire tout aussi fortement que la majorité de la population ayant voté est débile. Il faut d’abord comprendre ce qui a provoqué ce vote et faire un vrai constat des problèmes de la société, ce qui provoque ce renfermement sur soi. Car, enfin, le gouvernement répond avant tout à une crainte de la population plus qu’il ne la provoque. Son seul but, comme tout gouvernement, est de se faire réélire et de laisser son empreinte au travers du temps. Les espoirs véhiculés par ce film sont beaux, mais c’est une belle utopie. Il faut pouvoir négocier entre nos rêves et la réalité. Parce que la réalité est que l’Homme n’est pas foncièrement totalement bon. Sans compter la comparaison avec la régime de Vichy, établi en période de guerre, non pas du fait d’un rapprochement avec les idées nazies, mais pour éviter de continuer la guerre et ainsi mettre fin au carnage. Je ne cautionne pas cela, mais n’oublions pas que pour cette raison Pétain a été gracié par De Gaulle.

    Il y a quelques raccourcis faciles visant à manipuler les foules dans ce film et cela me dérange. C’est vraiment dommage que le discours ne soit pas resté dans une analyse objective et apolitique car, enfin, ce n’est pas Sarkozy qui est responsable du système global mondial actuel… ou alors, si l’auteur le pense, c’est lui accorder bien plus de compétences et de pouvoir qu’il n’en a en réalité et inhiber ce qui s’est passé ces dernières décennies. Dans ce cas, le film visant à le dénoncer deviendrait un faire-valoir… Arrêtons de le rendre responsable de tout ce qui se passe dans le monde. A réagir de cette façon, nous avons le même comportement que les personnes qui ont besoin de rejeter leur mécontentement sur une seule catégories de personnes : les immigrés, pour ne citer qu’un exemple. C’est la même chose, mais dans l’autre sens…

  • Santinèle (81 comments), le 2 janvier 2010

    Alors que proposes-tu Marmotte…?
    Moi j’ai soif, comme toi, d’équilibre, de non-manichéisme, et je me demande enfin, que faire…ou ne pas faire ?
    Que proposes-tu ?

  • elifsu (2 comments), le 2 janvier 2010

    Elle est bien bonne, celle là : “une analyse objective et apolitique”. Ca n’existe pas, et n’aurait d’ailleurs aucun intérêt.
    Sarkozy (et son gouvernement) n’est pas responsable de tous les maux du monde, mais il est responsable d’en cautionner/soutenir/importer une bonne partie. Et on n’est jamais obligé de collaborer, on a le droit et le devoir de s’opposer. Et à son niveau, il a le pouvoir (et donc le devoir) de s’opposer et de faire autrement.

  • elifsu (2 comments), le 2 janvier 2010

    Par ailleurs je ne trouve pas le film spécialement réussi ni touchant, dans sa forme (mise en scène en train de lire, mise en scène avec l’affiche de Molière, film en boucle en arrière plan) alors que ça paraissait bien parti avec les plans de nombreux et variés dispositifs anti-SDF du métro parisien (detestable, de plus en plus fréquent et personne ne râle alors que ça mérite de gueuler très très fort).

    Le texte est tellement évident qu’il en est presque ronronnant, pour moi.

    Mais la fin est carrément très très forte, courageuse, étonnante et laisse complètement sur le cul, d’admiration. Renvoyez moi vers mon pays, c’est une très grande trouvaille politique. Ayant été naturalisée française il y a 1 an, et pouvant à ce titre tout à fait être déchue et renvoyée vers ma 1ere nationalité (car je ne l’ai pas perdue), je ne me vois mal lui emboîter le pas, mais je me dis qu’il est plus qu’urgent d’aller rejoindre RESF et Les enfants de Don Quichotte (et plus seulement des dons financiers!).

    ACTION !!

  • Santinèle (81 comments), le 3 janvier 2010

    @Marmotte : désolée de revenir à la charge – non je suis pas désolée en fait ! – mais tu devrais publier un article carrément, tu fait des commentaires de ouf, documentés, qui si lisent super bien…à quand un article !?
    Allez hop, au taf !

  • Julien (6 comments), le 5 janvier 2010

    Mais que faut-il faire ? Ouvrir les vannes, accepter tout le monde, n’avoir plus aucune influence dans le monde, effacer les dettes, et être le pays paillasson sur lesquels toutes les misères du monde viendra s’essuyer les pieds.
    Il faut augmenter les impôts, 80% de prélèvements obligatoires, mieux : Fixer un salaire maximum de 1000€ par français, confisquer tout bien immeuble dont la valeur est supérieure à 200k€ et en faire des foyer. Confisquer tous les biens meubles aussi, c’est indescent. Vendre le Louvre, vendre notre patrimoine, pour éponger la dette, les dettes. Il faut faire une terre de miséreux, où on doit travailler pour pouvoir accueillir tout le monde, pourvoir au besoin de l’humanité tout entière, et s’arrêter quand tout le monde sera aussi pauvre et misérable que nous, car l’Homme ne connait aucune limite, c’est bien connu.
    Il faut continuer à pleurer pour 1945, pour les juifs déportés et aller cracher sur la tombe de Pétain. Il faut un président sans pouvoir, un gouvernement fantôme, un parlement agressif. Il faut abattre tous les physiocrates, et revenir à un système d’économie planifiée.
    Il faut avoir honte d’être née dans un pays où il n’y a pas la guerre, la maladie et la famine. Honte d’avoir conquit des territoires et d’en avoir profiter. Honte de servir le Capital, voila, on devrait tous avoir honte.

    Alléchant n’est-il pas.

  • George (169 comments), le 7 janvier 2010

    Quand on voit que Le Pen est ravi du débat sur l’identité nationale ( source: Le Monde ), il me semble qu’il n’y a pas grand chose à ajouter…

  • Marmotte (16 comments), le 7 janvier 2010

    Ce débat n’est qu’un révélateur sur le mal être de la société. C’est toujours mieux d’affronter le problème que de laisser les français aller se travestir une fois enfermés dans les isolaires…

Poster un commentaire

Subscribe without commenting