Hier soir, les habitants de Téhéran ont déclenché une coupure de courant dans la quasi totalité de la ville, en signe de protestation contre Ahmadinejad. D’autres coupures se sont succédées ensuite, par intermittence.

Pour provoquer cette panne de courant, nul besoin de “pirater” les lignes, ou d’avoir des complices au sein des responsables du réseau électrique. Les iraniens se sont simplement synchronisés : un peu avant 21h00 (heure locale), la majorité d’entre eux ont éteint tous leurs appareils électriques. Puis, ils les ont tous rebranchés, privilégiant fers à repasser, sêche-cheveux, etc… (les appareils les plus gourmands), à 21h00 pile, créant ainsi une surcharge dans le réseau. Un à un, tous les relais électriques sont tombés, plongeant la ville dans le noir.

Cette initiative est toutefois controversée : certes, cette action est un signe médiatique particulièrement visible (si l’on peut dire). Mais tous les habitants de Téhéran en pâtissent. Y compris bloggueurs et utilisateurs de Twitter, qui ont déjà de grandes difficultés à accéder à internet. Il est pourtant indispensable pour eux de pouvoir continuer à informer, aussi bien le peuple iranien que l’opinion internationale.

Si j’osai un blague de mauvais goût, je dirais qu’il y a quarante ans, Amstrong aurait pu, depuis la lune, profiter du spectacle. Ca aurait au moins intéressé une personne…

Poster un commentaire

Subscribe without commenting