manifestation à Téhéran (19 juillet)

manifestation à Téhéran (19 juillet)

Dans mon dernier article sur l’Iran, je vous annonçais que, faute de sources dont je sois certain, j’arrêterai de vous informer sur la révolution en cours dans ce pays. Depuis, les médias n’ont guère été prolixes sur ce sujet. J’ai quand à moi, continué à chercher à m’informer, mais je l’avoue avec quelque vergogne, sans y passer le temps nécessaire pour pouvoir partager ici les quelques miettes d’actualité récoltées au gré de mes pérégrinations numériques.

Mais au vu des évenements récents dont j’ai eu écho concernant l’Iran, il me parait indispensable de refaire un petit point sur la sitation actuelle, afin de ne pas avoir à craindre l’opprobe de mon lectorat pour rétention d’informations dont vous pourriez faire provende.

Voici donc à nouveau quelques nouvelles d’Iran :

Ces dernières semaines, censure et répression ont continuées à sévir en Iran. Un grand nombre de dissidents ont été arrêtés, et enfermés, notamment dans la prison Evin. Plusieurs d’entre eux ont été pendus. Les manifestations devant cette prison, devenue emblématique du totalitarisme au pouvoir, n’arrêtent pas. Les activistes les plus engagés évoquent la possibilité d’une “prise de la Bastille” iranienne.

L’on comprendra aisément que dans de telles circonstances, l’ampleur des manifestation ai pu quelque peu décliner. La mobilisation iranienne reste toutefois spectaculaire.

De nombreux iraniens expatriés continuent à militer pour un changement de gouvernement, ou pour de nouvelles élections réellement démocratiques. Voici notamment la lettre de Madame Azam Taleghani, la fille d’Ayatollah Taleghani, l’une des figures les plus charismatiques et populaires de la révolution de 1979 aux principaux responsables du régime et de la révolution. A signaler également une manifestation à l’ONU des personnalités iraniennes les plus influentes vivant à l’étranger, prévue le 24 juillet, pour la libération des prisonniers politiques. Ou l’appel à une manifestation dans le monde entier le 25 juillet pour condamner les innombrables violations des droits de l’homme commises par le gouvernement. Voici la vidéo appelant à manifester :

Mais ce qui donne actuellement un réel espoir au peuple iranien, c’est le discours prononcé lors de la prière du vendredi (je vous rappelle que l’iran est une “république” islamique, et non islamiste), évenement hebdomadaire majeur en Iran, tant sur le plan religieux que politique, par Ali Akbar Rafsandjani.

Jusqu’alors, cette prière était animée par Ali Khamenei, Guide Suprême religieux. Vendredi, c’est Ali Akbar Rafsandjani, ancien président iranien, et considéré comme un des piliers du régime qui s’en est chargé. Deux millions (un million selon les sources “officielles”) se sont déplacées pour l’écouter. Sans explicitement renier le gouvernement en place, il demande toutefois fermement que cesse la censure, la libération des prisonniers politique et l’ouverture au dialogue :

Une grave crise de confiance populaire [met désormais] l’avenir de la République islamique en danger.
Nous sommes une même famille, mais l’heure de l’amertume est venue (…), nous avons tous perdu dans cette élection (…) Notre principale mission est de retrouver la confiance que le peuple nous accordait et qui dans une certaine mesure est perdue (…) Un grand nombre de gens sensés de ce pays ont dit qu’ils avaient des doutes, nous devons répondre à ces doutes. Plus que jamais, nous avons besoin d’unité.
” (source : lemonde.fr)

Lors de cette “prière” du vendredi, 36 généraux de l’armée, venu l’écouter en uniforme afin de montrer l’opposition de l’armée au président Mahmoud Ahmadinejad ont été arrêtés.

Un autre ancien président, Mohammad Khatami, très populaire auprès de la population, a appelé à faire un référendum national sur la légitimité du gouvernement.

L’ayatollah Montazeri, lance quand à lui une fatwa demandant à ses fidèles de “considérer illégitime tout gouvernement qui ne respecte pas la volonté du peuple” !

Comme vous pouvez le constater, et malgré un silence médiatique particulièrement assourdissant, les iraniens continuent la lutte. Et il me semble de moins en moins improbable qu’ils parviennent enfin à cette liberté à laquelle tout peuple aspire légitimement.

Comment s’informer :

Je vous avais déjà donné dans cet article et dans celui-là une petite liste de personnes fiables à suivre sur Twitter, ainsi que quelques liens vers différents médias sur internet.

Hélas, la plupart d’entre ces personnes ne twittent plus. Les rumeurs vont bon train sur leur sort, et je ne voudrais pas ajouter ici de l’eau au moulin de la désinformation. Voici toutefois, une nouvelle liste, plus à jour, de gens à suivre sur Twitter pour obtenir des informations sur l’Iran :

Un grand merci @ikeoo pour m’avoir aidé à retrouver des informations pertinentes sur ce sujet.

2 commentaires

  • pouneh (1 comments), le 20 juillet 2009

    Juste pour vous prévenir que Maryam Rajavi fait partie d’une organisation terroriste et que leur groupe n’est pas du tout apprécié par le peuple iranien.
    Voici un lien sur les Mojahedin- khalgh

  • George (169 comments), le 22 juillet 2009

    Elle a été considérée terroriste par le gouvernement iranien (et non par le peuple). En 2000, son mouvement, les Mojahedin- khalgh a été retiré de la liste des organisations terroristes.
    Voir sur wikipedia : http://en.wikipedia.org/wiki/Maryam_Rajavi
    Les résistants français aussi étaient considérés comme des terroristes. Les tibethains également, si l’on en croit le gouvernement chinois…

Poster un commentaire

Subscribe without commenting