JailCela faisait longtemps que personne n’avait parlé de Nicolas Sarkozy. Depuis, voyons, au moins deux jours ! Et il faut bien avouer que même si quelques photos de vacances bien glamour, c’est cool et rassurant pour les français s’inquiétant de son dernier malaise, s’en tenir à des images aussi affligeantes aurait fini par décrédibiliser l’image hyper-dynamique de notre monarque préféré.

Voilà donc son nouveau dada cheval de bataille : la libération de Clotilde Reiss. Et, comme à son habitude, il ne fait pas les choses à moitié : il se mobilise pour sa libération. Quoi, tout seul ? Se mobiliser ? Ben oui.  Après tout, il avait bien réussi à faire libérer tout seul, et par la seule force d’une exceptionnelle diplomatie (et de 72 millions disent les mauvais esprits) à faire libérer les infirmières bulgares, non ?

Bref, c’est beau, émouvant tout plein, et l’on ne peut qu’applaudir à une prise de position si franche et pleine d’humanité concernant une ressortissante de notre belle nation des droits de l’homme.

Hélas, ayant pour sinistre habitude de guetter sournoisement les moindres imperfections d’un gouvernement n’ayant pourtant pour priorité que le bien de l’humanité, je tenais à informer mes chers lecteurs, certainement attendris par d’aussi belles déclarations  (“Il multiplie les interventions auprès de tous ceux qui peuvent exercer une influence en vue d’un règlement rapide et de sa libération” nous précise l’Elysée) : saviez vous qu’il y a une autre française emprisonnée et jugée en Iran, en même temps que Clotilde Reiss ?

Il faut dire qu’elle s’appelle Nazak Afshar. C’est pas facile à prononcer. Et pas tres sexy vendeur. En plus elle a 50 ans. Et c’est même pas une vrai française, vu qu’elle est aussi iranienne. Face à une jolie petite Clotilde, étudiante de 24 ans, elle ne risquait pas de faire le poids, et d’obtenir les faveurs d’une communication élyséenne.

N’empèche, si quelqu’un, même un demi-président, pouvait s’occuper de la libération de cette demi-française, ça serait sympa. Et ça couterait peut-être même deux fois moins chère ?

2 commentaires

  • Johan (38 comments), le 10 août 2009

    “Depuis, voyons, au moins DEUX jours !” je sais que je suis loin d’être le roi de l’orthographe mais là il s’agit d’un problème de compréhension. :)

    Autrement c’est un article intéressant. On ne parle pas dans les journaux de Nazak Afshar, même pas a moitié…

  • George (169 comments), le 10 août 2009

    Merci d’avoir relevé cette coquille.
    C’est corrigé ;)

Poster un commentaire

Subscribe without commenting