Soyons honnêtes. Tout le monde (ou presque) aspire à devenir riche. Et ceux qui le sont déjà aspirent à l’être d’avantage. Tout honnête électeur de droite ne pourra que convenir avec moi que la plèbe française pose de plus en plus de problèmes: revendications incessantes, manifestations, grèves, refus de la retraite à 75 ans, j’en passe, l’exhaustivité des nuisances engendrée par les pauvres n’ayant hélas pas de limite.

Dès lors, ayons le courage de regarder les choses en face. Supprimons les pauvres. Non pas seulement quelques immigrés, comme le propose la fille du borgne, non, supprimons tous les pauvres de France. Pour cela, il faut des mesures draconiennes. Le Karcher n’y suffira pas.

La solution que je vous propose est simple : donnons à tous les pauvres suffisamment d’argent pour devenir riches ! Et par souci d’égalité, donnons également aux riches la même somme. Il n’y a aucune raison pour qu’ils ne profitent pas une fois de plus d’une telle manne providentielle, eux qui se sont pourtant déjà habitués à ne pas travailler pour gagner toujours plus.

Vous l’aurez sans doute déjà compris, la solution que je vous propose est le revenu minimum garanti.

En France, le seuil de pauvreté est fixé par l’Insee à 950€ par actif. 13% de français sont pauvres, dont 30% des familles monoparentales. En donnant un minimum de 1000€ par mois à chaque actif, il n’y aurait donc plus aucun pauvre en France.

Mais, où trouver tout cet argent ?

Cette année, les entreprises du CAC 40 devraient verser 40 milliards d’euros de dividendes. Sachant que le taux de redistribution ne serait que de 46%, nous parlons donc de plus de 80 milliards de bénéfices.

Les niches fiscales coûtent 225 milliards. Le graphique ci-dessous, tiré du blog de Paul Jorion, vous permettra de deviner à qui profitent  principalement ces niches.

Il paraîtrait d’ailleurs que certaines sociétés du CAC 40 ne payeraient pas d’impôts en France (une sur quatre, est-ce si grave ?). Cet «impôt de chagrin», selon la formule de François Baroin, ministre du Budget, ne mériterait-il pas d’être légèrement réhabilité ?

Enfin soyons un peu populiste, et plutôt que de recommander une taxation différente de l’ISF, contentons nous de demander non pas la tête, mais la fortune des 24 milliardaires français. Sacrifier 24 personnes pour le bien d’une nation toute entière, est-ce vraiment grave ? Après tout, plus du double de soldats français sont morts en Afghanistan pour un résultat bien moins probant… Cela ferait tout de même la coquette somme de 84 milliards. Et les quelques 2 200 000 millionnaires français seraient ravis de ne pas être inquiétés.

Il y a environ 26 869 000 actifs en France selon l’Insee.

Faisons donc une simple opération :

80 + 225 + 84 = 389 milliards 398 milliards ÷ 12 mois ÷ 26 869 000 actifs = 1234 €/mois et par actif. Soit 2468€ pour un foyer “classique”.

Cette coquette somme n’interdirait bien sur pas de travailler. Travailler plus pour gagner plus, vous connaissez la chanson…

Mais cela permettrait, de manière très simple, de supprimer la pauvreté en France. De permettre à toute personne en ayant le souhait d’exercer une activité “non rentable”, quelle soit artistique, philosophique, ou qu’il s’agisse d’une simple passion n’apportant à priori rien à personne.

Il n’y aurait plus non plus lieu de critiquer chômeurs, RMIstes et autres parasites. Puisque tout le monde toucherai ce Revenu Minimum de Vie.

Je viens de vous le démontrer de manière assez simple, il y a suffisamment d’argent en France pour que tout le monde puisse en profiter. Quel parti politique osera enfin se battre pour cette idée ?