Soyons honnêtes. Tout le monde (ou presque) aspire à devenir riche. Et ceux qui le sont déjà aspirent à l’être d’avantage. Tout honnête électeur de droite ne pourra que convenir avec moi que la plèbe française pose de plus en plus de problèmes: revendications incessantes, manifestations, grèves, refus de la retraite à 75 ans, j’en passe, l’exhaustivité des nuisances engendrée par les pauvres n’ayant hélas pas de limite.

Dès lors, ayons le courage de regarder les choses en face. Supprimons les pauvres. Non pas seulement quelques immigrés, comme le propose la fille du borgne, non, supprimons tous les pauvres de France. Pour cela, il faut des mesures draconiennes. Le Karcher n’y suffira pas.

La solution que je vous propose est simple : donnons à tous les pauvres suffisamment d’argent pour devenir riches ! Et par souci d’égalité, donnons également aux riches la même somme. Il n’y a aucune raison pour qu’ils ne profitent pas une fois de plus d’une telle manne providentielle, eux qui se sont pourtant déjà habitués à ne pas travailler pour gagner toujours plus.

Vous l’aurez sans doute déjà compris, la solution que je vous propose est le revenu minimum garanti.

En France, le seuil de pauvreté est fixé par l’Insee à 950€ par actif. 13% de français sont pauvres, dont 30% des familles monoparentales. En donnant un minimum de 1000€ par mois à chaque actif, il n’y aurait donc plus aucun pauvre en France.

Mais, où trouver tout cet argent ?

Cette année, les entreprises du CAC 40 devraient verser 40 milliards d’euros de dividendes. Sachant que le taux de redistribution ne serait que de 46%, nous parlons donc de plus de 80 milliards de bénéfices.

Les niches fiscales coûtent 225 milliards. Le graphique ci-dessous, tiré du blog de Paul Jorion, vous permettra de deviner à qui profitent  principalement ces niches.

Il paraîtrait d’ailleurs que certaines sociétés du CAC 40 ne payeraient pas d’impôts en France (une sur quatre, est-ce si grave ?). Cet «impôt de chagrin», selon la formule de François Baroin, ministre du Budget, ne mériterait-il pas d’être légèrement réhabilité ?

Enfin soyons un peu populiste, et plutôt que de recommander une taxation différente de l’ISF, contentons nous de demander non pas la tête, mais la fortune des 24 milliardaires français. Sacrifier 24 personnes pour le bien d’une nation toute entière, est-ce vraiment grave ? Après tout, plus du double de soldats français sont morts en Afghanistan pour un résultat bien moins probant… Cela ferait tout de même la coquette somme de 84 milliards. Et les quelques 2 200 000 millionnaires français seraient ravis de ne pas être inquiétés.

Il y a environ 26 869 000 actifs en France selon l’Insee.

Faisons donc une simple opération :

80 + 225 + 84 = 389 milliards 398 milliards ÷ 12 mois ÷ 26 869 000 actifs = 1234 €/mois et par actif. Soit 2468€ pour un foyer “classique”.

Cette coquette somme n’interdirait bien sur pas de travailler. Travailler plus pour gagner plus, vous connaissez la chanson…

Mais cela permettrait, de manière très simple, de supprimer la pauvreté en France. De permettre à toute personne en ayant le souhait d’exercer une activité “non rentable”, quelle soit artistique, philosophique, ou qu’il s’agisse d’une simple passion n’apportant à priori rien à personne.

Il n’y aurait plus non plus lieu de critiquer chômeurs, RMIstes et autres parasites. Puisque tout le monde toucherai ce Revenu Minimum de Vie.

Je viens de vous le démontrer de manière assez simple, il y a suffisamment d’argent en France pour que tout le monde puisse en profiter. Quel parti politique osera enfin se battre pour cette idée ?

51 commentaires

  • hidalgo (122 comments), le 9 janvier 2011

    Ouah!!! excellent, joli calcul! On y croirait volontier!
    Après malheureusement, même la gauche ne se lancera jamais la dedans, les dinosaures en guerre fratricide constante ont bien autre chose à faire que de s’occuper des pauvres!

  • jcfrog (4 comments), le 9 janvier 2011

    on signe où? :) #bravo

  • Jonathan G (2 comments), le 9 janvier 2011

    Prodigieuse idée ! Comme cela, au bout de quelques mois, toutes les grosses entreprises et les milliardaires/millionnaires ont quitté le pays pour le plus avoir à payer cette “taxe sur les riches” !

    Remarquons : au final, il n’y a plus que des pauvres. Au moins, il n’y a plus d’inégalités.

  • Corsaire Sanglot (52 comments), le 9 janvier 2011

    si les riches s’en vont, tant mieux, il n’y aura plus d’inégalité…

  • memosnack (2 comments), le 9 janvier 2011

    1234 euro par mois pendant un an…
    1234 c’est très peu et lorsque qu’ils se seront jeté sur le home cinema, les iphones, blackberry, ipad et autres..sans compter le credit bagnole, la machine à expresso et le mini-trip à palma de majorque, ils seront plus pauvres qu’avant et 26 869 000 actifs qui deviennent insolvables ça fait très mal.
    Et les milliardaires? qui va s’occuper de vendre l’immense part de leurs biens immobiliers (et à qui?)
    ainsi que les fortunes placées en bourse qui vont être brusquement retirée de la machine ( bonjour les millions de nouveaux pauvres, ça risque de faire beaucoup moins de 1243 euro au final)
    Bref, à quoi bon developper ?
    Je crois qu’il existe des calculs de revenus de vie minimum (la vie au minimum…) plus réaliste.
    bonne journée.

  • jcfrog (4 comments), le 9 janvier 2011

    peut-être me trompe-je mais il me semble que prendre ce calcul au pied de la lettre est un peu manquer de recul.
    j’imagine que notre hôte parle de mise en perspective des richesses et de leur redistribution. En tout cas c’est comme ça que je l’ai reçu.
    le Revenu de Vie est une alternative politique sérieuse que je vous invite à découvrir, vous verrez qu’il ne s’agit pas de ruiner les riches, mais peut être il est vrai de les ramener dans les clous de la décence.
    http://appelpourlerevenudevie.org/
    De plus relever le niveau de richesse du grand nombre est un investissement, la misère coute une fortune à la collectivité (santé, délinquance…), et comble d’injustice il semble bien que les grosses fortunes font de moins en moins parti de cette collectivité qui paye.
    Enfin c’est mon humble avis.

  • memosnack (2 comments), le 9 janvier 2011

    Je suis de votre avis aussi et je pensais également à
    http://appelpourlerevenudevie.org/ ainsi qu’à : http://www.inegalites.fr/spip.php?rubrique1&id_groupe=9 pour se faire une meilleure idée de la situation.
    Je fais partie des 30 % (?) de famille monoparentale
    et je sais bien que si la redistribution des richesses change de geométrie, ce ne sera pas de mon vivant !
    (et ça me crispe un peu, c’est vrai…;-)
    Bonne journée.
    M.

  • Jonathan G (2 comments), le 9 janvier 2011

    Sauf que, même si cela est triste, ce sont les riches, les grosses entreprises et les lobbies qui tiennent le pays. Lorsque vous vous attaquez à une minorité, elle s’envole vers d’autres cieux plus accueillant. Économiquement, c’est la faillite du pays : fuite de la richesse, augmentation du chômage (pourquoi travailler pour gagner une misère si on peut vivre sans – je ne crois absolument pas à l’effet contraire), immigration importante…

    Oui, l’idée est louable. Non, elle n’est pas réaliste. La France n’en a pas les moyens parce que les gens qui détiennent l’argent/la richesse n’ont aucun intérêt à ce que les pauvres deviennent riches.

  • toto (96 comments), le 9 janvier 2011

    cool ;)

  • George (169 comments), le 9 janvier 2011

    En effet, mon calcul est à prendre avec des pincettes et beaucoup de second degré. Je ne propose pas de rétablir l’usage de la guillotine à destination des plus fortunés de ce pays. Ces quelques chiffres sont simplement là pour faire prendre conscience que le revenu de vie n’est pas une simple utopie irréaliste mais pourrait, si l’on en avait la volonté, être appliquée en France.
    Le fait d’attaquer une méthode de calcul quelque peu fantaisiste, je l’avoue, n’est-il pas un moyen pratique d’éluder la question principale ?
    Est-il décent que quelques personnes se gavent littéralement au détriment de millions de pauvres ?
    Comment peut-on accepter comme une fatalité que 13 millions de français vivent sous le seuil de pauvreté ?

  • toto (96 comments), le 9 janvier 2011

    Bon, moi je suis pour le revenu de vie. Of course. Juste, du détail (mais quand on en sera pour de vrai a causer de ce genre de détail promis juré je serais trop satisfaite (doit rester a peu près 98, 99% de la population a convertir, acclimater a l’idée, d’abord)), 1000euros je trouve que c’est beaucoup, j’aurais plutot mis genre 600, ou 750.

  • Stan (7 comments), le 9 janvier 2011

    Bon article surtout dans son approche qui vient contrecarrer la bétise ambiante consistant à “punir” les riches via toutes sortes de stratégies telles que le revenu maximum dont on entend un peu parler aujourd’hui.

    Ces stratégies resteront stériles tant qu’on ne permettra pas réellement aux pauvres de devenir riche. Or on sait bien que malgré notre pseudo modèle social, le phénomène de trappe à pauvreté sévit plus que jamais. Car lorsque la société pointe du doigts les chomeurs/rmistes ou autres en disnat qu’ils ne sont que des assistés de la société, comment attendre d’eux qu’ils ne deviennent autre chose ? Comment espérer d’eux qu’ils utilisent vraiment leurs compétences au profit d’une activité économique qui ait du sens quand la société ne demande d’eux qu’une seule chose : ne pas “couter” à la société ?

    Le revenu maximum veut rétablir un peu de justice sociale : c’est noble. Mais est-ce que cela profitera vraiment aux pauvres ? D’une part, les très riches trouveront toujours le moyen de contourner cette contrainte, et d’autre part le mécanisme de redistribution coute cher en administration, ce qui fait que sur 100 récoltés, seulement 50 arriveront dans la poche des pauvres, et cela sous condition… d’être “assez” pauvre. Et en les maintenant donc sous assistanat.

    Le revenu minimum est donc une approche beaucoup plus intéressante dans la mesure ou elle supprime cette notion d’assisté pour n’y voir que des hommes et des femmes qui doivent vivre dans la dignité. En ne conditionnant pas le revenu minimum, elle permet aux gens de voir plus loin que la fin du mois. Elle permet aux gens de faire des projets à long terme (par l’assurance de revenus réguliers futurs), et pourquoi pas de parvenir ainsi à s’enrichir.

    Après, concernant le financement d’un tel système, je ne suis pas tout à fait d’accord avec l’article dans le sens ou il faut voir plus loin. On peut parfaitement considérer qu’il “suffit” de transférer un certain nombre d’allocations actuelles dans le revenu universel pour financer celui-ci au moins de moitié (RSA, llocations familiales, APL, allocs chomage, primes rentrée, noel, une partie des pensions retraite, et j’en passe…). Cela aurait aussi l’avantage de couter moins cher en couts de transaction par le biais d’un guichet social unique.
    L’autre partie pourrait effectivement être financée par une refonte (de toute façon nécessaire) de la fiscalité en général. notamment une meilleure progressivité de l’impot sur le revenu, et pourquoi pas une TVA sociale qui permettrait par ailleurs de relocaliser un peu l’activité économique sur le territoire français.

  • jcfrog (4 comments), le 9 janvier 2011

    @toto: oui, bien sûr, c’est ce qui me décourage souvent. Pour autant, combien étaient les premiers à croire à la fin de l’esclavage, au vote des femmes, à la semaine des 35h, au modem 56k? :)

  • George (169 comments), le 9 janvier 2011

    @stan : Tu as tout à fait raison quand à la manière de financer ce revenu de vie. Ta méthode parait bien plus réaliste. Il serait intéressant de savoir combien coûtent toutes les aides sociales, et de comparer ce coût à celui du revenu de vie. Aurais-tu des chiffres sur le sujet ?

  • Mia (3 comments), le 9 janvier 2011

    Il faudrait prévoir un phénomène de babyboomer et ses conséquences.

  • Stan (7 comments), le 9 janvier 2011

    @George : je suis malheureusement bien incapable de faire de tels calculs. mais si quelqu’un qui nous lit a des informations à ce sujet qui pourraient au moins nous indiquer quelques projections initiales, je suis strès intéressé.

    D’une manière générale, si on veut que le revenu minimum garanti se fasse, nous DEVONS créer un fondation / association qui mobilise toutes les forces en présence pour établir des rapports qui fassent autorité sur le sujet.

    Je pense notamment qu’il faudrait que nous payons un institut de sondage pour étudier ce que feraient les gens si on leur donne 1000€/mois.

    je n’ai jamais rencontré personne qui m’ait dit “je resterait chez moi à regarder la télé en buvant des bières”, mais il faut prouver que cela se confirme à l’échelle globale.

    utilisons les armes de nos adversaires pour les retourner contre eux.

  • hidalgo (122 comments), le 9 janvier 2011

    Je vois quand même un certain danger à cette question de revenu minimum de vie.
    Si effectivement travail ou pas,on touche 1000 euros par mois, qui ira s’emmerder à l’usine, même 35h, pour toucher ces 1000 euros????
    Les entreprises devront donc augmenter considérablement, mais vraiment considérablement leurs salaires, les coûts de production exploseront, les prix en magasin de même et finalement, les anciens pauvres avec leurs 1000 euros par mois seront dans la même merde non?

    Dites moi si je me trompe….

  • Stan (7 comments), le 9 janvier 2011

    @hidalgo : comme je le dis plus haut, en pratique très peu de gens resteront chez eux à glander. Une étude en Allemagne montre que 60% des gens ne changeront pas de travail, 30% changeraient de job ou passeraient en temps partiel, le reste ferait la grasse mat.

    Ce qui est loin d’être un désastre, donc. (mais il faudrait evidemment faire la même etude en france pour confirmer cela).

    Cependant pour répondre plus précisement à ton objection qui est naturelle et légitime, voilà ce qui se passerait en pratique :
    - d’une part, il faut bien voir que contrairement au système actuel (RSA), le revenu de base s’ADDITIONNE au salaire. il est donc bien plus avantageux de travailler dans ces conditions qu’avec le système du RSA (pour simplifier).
    - par ailleurs, les boulot chiants seront effectivement en partie délaissés. Mais faut-il s’en plaindre ? Les salaires des boulots chiants seront revalorisés… de à à créer une telle inflation, ce n’est pas certain. On peut aussi imaginer que les entreprises auront recours à la mécanisation/informatisation des tâches (exemples des caisses de supermarché). D’autres produits/services seront tout simplement abandonné ou les besoins auxquels ils répondent trouveront des produits de substitution (Exemple des call-centers dont les conditions de travail sont abominables même pour un bon salaire)

    En somme plutôt que de légitimer les boulots chiants sous prétexte de chômage de masse, les entreprises seront contraintes d’améliorer les conditions de travail et de trouver de vraies solutions aux tâches difficiles et peu intéressantes, là ou aujourd’hui elles n’ont qu’à piocher dans le réservoir national à esclave de pôle emploi. (^^)

    en espérant que cela réponde à la question…

  • hidalgo (122 comments), le 9 janvier 2011

    Bon déjà si tu me dis que le revenu s’additionne ça change déjà beaucoup!!! Effectivement si mon revenu sans rien glander me permet de manger et dormir sous un toit, et que mon travail me permet d’acheter un écran plasma HD blablabla, alors oui ça devient intéressante…

    Après une question nouvelle apparait, tu parle de mécanisation/informatisation en général, ok…Et les boulots ce sera quoi?
    La masse salariale non qualifiée, plutôt importante chez nous, que fera-t-elle?

    Ici aux Philippines, c’est simple, qui veut bosse, y’a des boulots partout, on te gare ta moto, on te répare ta roue crevée, on te sers le gasoil à la station essence (genre les années 80 en France où je me souviens encore que cela se pratiquait), y’a des petits boulots partout!
    Et si tu veux pas bosser, ben pas de soucis, la famille te nourrit..mais comptes pas sur le gouvernement! Il donne rien de rien ici !
    D’un extrême à l’autre me direz vous?

  • Stan (7 comments), le 9 janvier 2011

    C’est pour cela que es Philippins ne se posent probablement pas la question du revenu universel : ils ne connaissent pas le chômage de masse ;-)

    Ici en Europe, tout a été tenté pour réduire le chômage, avec l’incroyable succès que l’on connait : pendant que le PIB augmentait de 100% depuis 1950, le chômage a cintuplé !!!

    Soyons donc raisonnable : si le chomage n’a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de probleme. Nous recherchons un plein emploi qui n’a réellement existé que pendant une période bien spécifique : les Trente Glorieuses.

    Mais le progrès technique et les gains de productivité ont détruit le lien croissance -> emploi.

    Ce n’est pas un hasard si le temps de travail ne cesse de diminuer dans l’histoire. c’est une tendance irrémédiable et positive pour la société.

    Que fera la masse salariale non qualifiée dans tout ça ? c’est une bonne question !! On peut espérer que justement, en travaillant moins, elle gagnera du temps de loisirs et peut être pourra se cultiver et devenir main d’oeuvre qualifiée (ce qui n’est pas facile quand on fait les 3 huits avec des horaires de merde).

    Cette vision là est surement un peu idéaliste, mais elle a au moins le mérite d’être plus positive que le “travailler plus pour gagner plus” ou autres modèles allemands destinés à nous esclavagiser à nouveau.

    Tiens d’ailleurs, le SPD allemand a inscrit le revenu de base dans son programme. coincidence ?

  • toto (96 comments), le 9 janvier 2011

    @Stan. Désolée, je fais un peu ma chieuse (comm 12) (après comme d’hab sur le reste je suis tout à fait d’accord et t’expliques vraiment bien :) ), sur le revenu maximum, c’est secondaire par rapport au revenu d’existence, mais c’est pas une “betise” non plus, faut voir que si quelqu’un gagne 300 fois plus que quelqu’un d’autre, il peut s’en payer 300 à faire des choses aussi inutile que lui cirer ses pompes, donc se payer 300 larbins. Alors, on peut trouver normal aussi de trouver que personne ne devrait avoir le “droit” de se payer 300
    larbins, c’est pas une question de punition, ou alors si mais question d’arret de punition plutot pour les non larbins à venir…

    sinon, j’ai fait des minis calculs chez moi
    http://totomaiseuh.blogspot.com/2011/01/revenu-garanti.html

  • Stan (7 comments), le 9 janvier 2011

    @toto oui si tu vuex…. mais c’est tellement un détail par rapport au revenu de base que franchement OSF quoi.

    Le revenu maximum est a minima une bétise *méthodologique*. C’est prendre le problème à l’envers de manière anti-constructive.

  • Roland (1 comments), le 9 janvier 2011

    salut
    article marrant, qui me donne envie de faire 2 remarques :
    - le calcul prend comme pré requis que la richesse produite en France ne change pas. Or rien ne prouve que la France ne soit pas en train de se casser la figure et qu’au final on ne produise plus beaucoup de valeur ajoutée. La richesse française n’est pas un acquis ! Et ce n’est pas avec notre refus systématique du changement qu’on va redevenir une nation qui se développe. En fait, on serait plutôt sur la pente descendante, donc offrir un revenu minimum tient plutôt de la politique de l’autruche que du progrès social.
    - les pauvres et les riches le sont de plus en plus. Intéressant de se demander ce que feraient les travailleurs s’ils étaient payes a ne rien faire (pour moi, une telle étude est a prendre avec des pincettes : l’idée est belle, mais la nature humaine prend souvent le pas sur les idéaux), mais ce que j’aimerai beaucoup savoir, c’est quel salaire demanderaient les riches pour faire les boulots les plus pénibles ? Les emplois situes en bout de chaine sont les plus difficiles, les plus contraignants, les plus stressant et les moins bien payés ! Peut-être que la vraie solution, c’est de redonner sa vraie valeur au salaire, et permettre aux plus méritants de progresser et de gagner plus… un autre rêve sans doute…

    byz++
    roland

  • Laetsgo (2 comments), le 9 janvier 2011

    Et de surcroit, cela permettrait de baisser les charges sur les salaires…et d’augmenter les salaires eux-même (et oui ! Csg, crds, alloc familiales, contribution solidarité, assedic entre autres, cela représente + de 17% de la part patronale, et + de 10% de la part salariale), rendant le coût du travail plus compétitif en France, nous permettant de relancer les exportations etc…
    Il serait temps d’étudier des solutions alternatives aux politiques inefficaces menées depuis 30 ans !

  • Stan (7 comments), le 9 janvier 2011

    @Roland : “Peut-être que la vraie solution, c’est de redonner sa vraie valeur au salaire, et permettre aux plus méritants de progresser et de gagner plus… ”

    super, mais on fait comment ? Sans revenu minimum c’est impossible car augmentation smic –> délocalisations –> chomage –> exclusion –> suicide/famine/exode/émeutes

    Le revenu de base peut parfaitement évoluer au fil du temps :
    - en cas de croissance, il augmente
    - en cas de récession, il diminue

  • toto (96 comments), le 9 janvier 2011

    @stan, on est d’accord, je dirais meme plus, OSB

    @jcfrog, non mais fallait pas nous le filer le droit de vote (quoi je m’auto sors?)

    Sinon, je le remets ce super lien concernant le revenu garanti :
    http://www.peripheries.net/article326.html

  • Galuel (5 comments), le 10 janvier 2011

    Sur la trappe à pauvreté, j’ai fait un post qui explique comment le RSA implique le refus du travail qui est REELEMENT non rémunéré en totalité :

    http://www.creationmonetaire.info/2010/11/travailler-plus-pour-gagner-plus.html

    “D’une manière générale, si on veut que le revenu minimum garanti se fasse, nous DEVONS créer un fondation / association qui mobilise toutes les forces en présence pour établir des rapports qui fassent autorité sur le sujet.”

    Tout le monde peut faire la PROMOTION et rejoindre l’AIRE fondée par Yoland Bresson : http://www.revenudexistence.org

    Rejoindre cette association, en améliorer le site internet, la visibilité etc… Il ne manque que des volontaires !

  • Gtherm (1 comments), le 10 janvier 2011

    Manque un argument : l’ultime. D’aucuns vous diront que plus personne ne va vouloir travailler ce qui est partiellement faux. Un certain nombre d’individus ne travailleront effectivement plus, mais c’est juste tant mieux. En effet pensez au nombre de personnes qui sont nuls au boulot, incompétents, rendus méchants, aigris par exemple de ne pas être justement rémunérés, zélés comme pas possible, jaloux des autres, pensez à cette masse de gens qui n’encombreront plus les routes le matin ou le soir aux heures de pointes (vouées dans ces conditions a disparaître), à tout ce CO2 économisé, à ces klaxons évaporés, à ces longues queues à la poste/banque/supermarché qui n’auront plus lieu d’être, pensez aussi à tous ces gadgets, ces machins inutiles que nous pourrions faire l’économie de produire. Le bonheur est à notre portée, c’est juste une question de logique et de priorité.

    Moi en tout cas je serais heureux de payer ces gens à ne rien foutre.

  • Stan (7 comments), le 10 janvier 2011

    @Gtherm : excellent ce commentaire :D je suis bien d’accord avec toi, je préfère un branleur heureux qu’un travailleur malheureux, donc chiant pour les autres.

  • Galuel (5 comments), le 10 janvier 2011

    @Gtherm & @Stan

    Excellent argument ! Je le tweete :)

  • Jalil (1 comments), le 10 janvier 2011

    Bonsoir,

    C’est de l’utilitarisme un peu délirant.
    Votre calcul un peu trop simpliste finira par ruiner et les riches et les pauvres.
    Mais vous avez réussi à me faire rire après une dure journée de labeure :)

    Socialement,

  • jcfrog (4 comments), le 10 janvier 2011

    @gtherm: :) je le tweet aussi :)

  • George (169 comments), le 11 janvier 2011

    Vu l’intérêt suscité par ce post, je sens qu’il va valoir que je rédige un nouvel article sur le sujet plus sérieux et mieux documenté…
    Merci à tous pour vos contributions en tout cas, ça me donne du grain à moudre.
    Et pour ceux qui sont attirés par cette idée et ne l’ont pas encore fait, une p’tite signature siouplait ;) http://appelpourlerevenudevie.org/ .

  • Florence (1 comments), le 11 janvier 2011

    Il faut prendre le temps de regarder le film sur le sujet : Le revenu de base, une impulsion culturelle (http://le-revenu-de-base.blogspot.com/). Le mode de calcul et la faisabilité de la chose sont clairement expliqués. En résumé : le financement existe. Techniquement, c’est donc possible. Ce qui est compliqué, c’est de changer de point de vue sur ce que l’on appelle “travail” .
    En plus, le film est sous licence Creative Commons. On peut donc le copier et diffuser autant qu’on veut.

  • Tassin (2 comments), le 12 janvier 2011

    Très bon article, très pédagogique et attaquant toutes les facettes du revenu de vie.

    J’adore les commentaires des “réalistes” qui t’expliquent que si on taxe les riches et les entreprises elles se barreront. Bah oui c’est vrai, donc remettons des taxes douanières et il n’en sera plus rien. Aucune entreprise ne voudrait perdre le marché français surtout qu’avec le revenu de vie, la consommation de produits de base augmentera.
    Par contre sur le montant du revenu il faut débattre. 1200 c’est beaucoup trop. 900/950€ pour une personne seule me semble plus raisonnable. Avec des demi-parts versées aux parents avec enfants jusqu’à 18 ans.

  • Galuel (5 comments), le 12 janvier 2011

    @Tassin

    En Allemagne ils en sont aux propositions politiques ! C’est 800 € / mois ou 500 € / mois pour les plus jeunes… http://www.creationmonetaire.info/2010/11/allemagne-le-psd-inscrit-le-revenu-de.html

    En France IL EXISTE, mais il est détruit par l’Etat au delà d’un seuil : http://www.creationmonetaire.info/2011/01/le-revenu-de-base-en-france.html

  • Richard (2 comments), le 12 janvier 2011

    Donner une telle somme a des personnes qui ne travaille pas, c les encourager a ne rien faire et à se complaire dans la faineantise!!! Suivra donc tout une génération d’oisif, et le pays tombera dans la désuetude!!!!

    Des personnes ont déja tenté l expérience, ça s appelle le RMI! En effet, si une personne touche le RMI et qu’on lui propose un temps partiel. Forcément elle refuse car elle ne gagne pas plus et elle perd du temps!!

    J adorerais voir la pauvreté disparaitre et qu’on ait tous un toit et une assiette pleine. Malheureusement, le Revenu Minimum de Vie n’est pas compatible avec les habitudes qu’ont pris les français dans les années passées (passage de 38h a 35h/semaines, abus du droit de greve aux detriments de certaines libertés fondamentales pour autrui).

    Ma vision est très pessimiste, mais les faits sont là. Les grevistes empechent les autres d’aller à leur travail ou de circuler en voiture. Les étudiants n’ont meme pas encore leur diplome et pense deja a leur retraite. Certains sans-emploi se permettent de refuser des offres d’emploi, ou des salariés refusent des promotions.

    Ceci passe d abord par une remise en question de chacun. Et surtout se dire que l’on naît tous avec un potentiel incroyable, on peut tous devenir Zidane, chef d’entreprise ou Jimi Hendrix. LA seule chose a faire c de se bouger le cul et de ne pas courir devant le travail!!!

  • VotonsUtopiste (1 comments), le 12 janvier 2011

    Article intéressant, pas du tout développé, oubliant pleins de notions, mais me permettant de découvrir un nouveau concept, le revenue minimum de vie.

    Pour moi, LA seule solution, pour tous pays (France ou pas), pour faire baisser sa population de chômeur, et augmenter les actifs, est de permettre facilement le crédit bancaire aux entrepreneurs, que leurs projets soient viables ou pas. Il faudrait obliger les banques à accepter les prêts (bon il faut quand même des conditions sinon ça vas vite devenir empirique).

    Je fais partie d’un incubateur (donc en cours de création d’entreprise), et nous sommes une dizaine à avoir des idées de dingues, pouvant engendrer des centaines emplois, mais qui bloquons à cause du crédit bancaire.

    D’autant que je suis sur que si on fais une moyenne entre les gens qui sont devenus millionnaires/milliardaires grâce à l’entreprenaria, il y a à peux près 30% de ces personnes qui ont le bac ou moins, 30% un BTS ou une licence et le reste en master/doctorat. Donc c’est quelque chose qui est ouvert à tous le monde ! Il suffit juste d’avoir une idée, et de ce lancer.

    Il n’y a pas de secret =>
    + entreprise = + argent taxé pour l’état
    + entreprise = – chômage
    + argent à l’état ET – chômage = + argent à investir pour l’état (alors là il faut établir un plan pour l’avenir à ce niveau, m’enfin bon, connaissant nos beaux politiques fraçais, c’est pas près d’allez dans le social.. Bref c’est un autre débat)
    - chômage = pays en meilleure santé (moins de manifestations, moins de tension, moins de haines envers chacuns, etc….)

    Alors bien sûr il y en à qui vont couler rapidement, d’autre qui seront bancales au bout d’une année, et d’autres qui marcheron très bien ! Mais c’est en donnant la chance à ces personnes de mener à bien leur projet que l’on fera évoluer les choses. Après de toute façon si ça plante il ne pourrons s’en prendre qu’à eux mêmes. Et globalement, je pense qu’un tiers/quart de ces entreprises marcheront dans l’avenir, mais si on regarde dans le temps, cela fait un paquet d’entreprise !!!

    Comment bouygues à fait fortune ? De son temps il était plus facile d’avoir accès à tout, et ça lui à permit de ce lancer. Je ne suis pas sur que si aujourd’hui son lui passé allez voir les banques pour un emprunt, qu’il l’aurait.. A méditer.

    Et ceci sans toucher à l’argent de personne, sauf à celui des banques. Elles font du profit sur notre argent qui dort chez elles, il est normal qu’il y ai un retour de leur part !!

    Parceque dans votre système de taxation, que ce sois justifié ou pas, il faut garder à l’esprit que tout changement amène des répercutions qui sont incontrolable, et ceci malgré toutes les enquêtes/études que vous pourriez faire, vous ne pourriez jamais savoir ce qu’il vas vraiment ce passer si on fait si ou ça.

    Utopiquement,

  • Galuel (5 comments), le 13 janvier 2011

    “En effet, si une personne touche le RMI et qu’on lui propose un temps partiel. Forcément elle refuse car elle ne gagne pas plus et elle perd du temps!!”

    Exactement Richard ! C’est pourquoi il est urgent d’instaurer le Revenu DE BASE, et supprimer la notion de Revenu “minimum”, qui est un non-sens logique.

    Le Revenu de BASE existe déjà ! http://www.creationmonetaire.info/2011/01/le-revenu-de-base-en-france.html

  • Tassin (2 comments), le 13 janvier 2011

    @ VotonsUtopiste :

    En gros vous proposez la relance par l’investissement bête et méchante et de croire que “La Croissance” créé des emplois.
    C’est digne d’un programme UMP ou PS.

  • hidalgo (122 comments), le 14 janvier 2011

    @Votonsutopiste, entièrement d’accord avec toi sur le sujet de entrepreneuriat. J’ai suivi avec mon épouse des formations de créations d’entreprises car comme toi nous avions des idées de dingues. Et comme toi, il a fallu revenir à la réalité au moment de la question du financement.
    Et bien nous avons trouvé la solution au final..nous avons quitté la France pour les Philippines, et là ben t’as un projet, t’es libre avec peu d’argent, tu ouvres ton entreprise. Pour notre part, nous avons débuté ici avec à peu près 4000 euros de base de départ, pour finir sur un investissement total au bout d’un an de 12000 euros….pas grand chose quoi, une voiture en gros…

    Et bien nous avons aujourd’hui une entreprise qui marche. Je ne dis pas que c’est plus facile de gagner de l’argent ici, comme partout, au bout de deux ans en moyenne on commence à être vraiment rentables, juste que l’entrepreneuriat est très simplifié et ouvert à tous.

    Un exemple très simple, vous avez 6 mois pour vous déclarer, sans taxes a payer, le temps de voir si votre entreprise a ses chances ou non. Pas mal non?

    Et je dis dommage pour la France, j’emploie ici douze employés parfois plus, 12 employés qui auraient pu être Français si les banques…….

  • Richard (2 comments), le 15 janvier 2011

    A propos de l entreprenariat, il est vrai que l’etat et les banques ne favorisent pas du tout la création d ‘entreprise qui créée forcément des emplois et des richesses.
    Il faut pas oublier que plus de 60% des millionnaires sont partis avec rien en poche!!!
    Il releve donc de chacun de creer son propre chemin et d’atteindre la fortune!!

  • toto (96 comments), le 18 janvier 2011

    Serieusement, quelqu’un a une idée (je sais je demande beaucoup la) de combien (genre un pourcentage) de gens sont pour le revenu de vie (que je viens de voir que le site de l’appel pour le revenu de vie, y’a 2200 signatures en gros, ca fait vraiment pas lourd…) (que en fait avec mon 98, 99 % encore a convertir je sous évaluais c’est ca? doh c’est pire encore…) m’enfin, m’enfin (y’a des jours j’en ai marre d’etre a l’ouest moi, je trouve ca central, mince, mais c’est super rare en fait vraiment, blasée la je suis)

  • Jacq (1 comments), le 19 janvier 2011

    Deja, si on supprimait la TVA sur les produits alimentaires de base, si on avait des écoles de qualité et des soins vraiment gratuits on ferait un pas en avant énorme.

    Et faire en sorte que les niches ficales dédiées uniquement aux riches disparaissent pour financer le tout.

  • George (169 comments), le 24 janvier 2011

  • tetatutelle (2 comments), le 27 janvier 2011

    Quel parti politique osera enfin se battre pour cette idée ?

    “Juste un peu de patience”, je crois que c’est près d’arriver !

    http://www.libgauche.fr/manifeste-mlg/

    En fait une simple question de “statut juridique” : quand le MLG sera devenu un “parti politique”, alors vous pourrez dire ce jour-là qu’enfin un “parti” s’est emparé du sujet !

    Je crois que la réponse à faire à ceux qui critiquent l’AU est toute simple : nous verrons le jour où elle sera mise en place “combien d’entre eux iront reporter cette somme à l’administration” (on risque à mon avis de ne pas en voir beaucoup…….) !! Oui parfaitement, ceux qui s’opposent à ce qu’on “donne des sous” n’ont qu’à les refuser pour eux-mêmes, “testons leur honnêteté intellectuelle”, mettons-les au défit de “mettre en pratique leur discours ! Finalement pas besoin de “philosopher longuement” sur ce genre de sujet “à la fois très complexe et si simple” !

  • toto (96 comments), le 30 janvier 2011

    Ah oui, mon comm précedent avec les footeux, hein, c’était en réf a un Richard :”…..on peut tous devenir Zidane,………LA seule chose a faire c de se bouger le cul et de ne pas courir devant le travail”(faut courir derrière le ballon c’est ca?) (travail foot moi…)…….”. Y’a des comiques, ou alors ils avouent que leur seule motivation dans la vie c’est le pognon (ah ouais il l’a fait (comm d’après), ah ben aussi, mea culpa, chacun ses dream… :( …….. ) (zont des idées les gens……..dimanchepasdeviolence)

  • toto (96 comments), le 30 janvier 2011

    non (et après j’arrête avec mes considérations existentielles du dimanche matin) mais toi George c’était pas du premier degré tes 2 premières phrases hein (?), quoi, pour toi personnellement dans ton cas (je laisse vraiment tomber les gens en général, là vaut mieux je vais bugger sinon)
    (non mais du coup des fois je doute de pleins de choses à force, après y’a des richard (il a fait exprès son nom tu crois ou c’est prédestiné (du coup il y aurait cette excuse (oui elle marche pas) (?))) qui arrivent et tu sais plus ce qui est sérieux et ce qui ne l’est pas)

  • George (169 comments), le 31 janvier 2011

    Non, ce n’étais pas (complètement?) du premier degré, hélas. Je pense qu’en effet, la grande majorité des gens rêvent d’être riches. Nous vivons dans une société où l’argent est roi. Où la consommation est signe extérieur de réussite. Nous sommes continuellement abreuvés de stéréotypes, par la publicité, le cinéma, …, montrant la richesse comme un idéal absolu : dans les JT, « les classes populaires ne sont représentées que dans les faits-divers et les conflits sociaux ». ( http://www.rue89.com/tele89/2009/10/21/pourquoi-les-riches-sont-ils-surrepresentes-a-la-tele )
    Ce n’est pas le mien, mais je ne me leurre pas sur les aspirations de mes contemporains…

  • George (169 comments), le 31 janvier 2011

    Par contre, je doit admettre avoir osé glisser un brin d’ironie dans ma troisième phrase : parler d’ “honnête électeur de droite” n’était peut-être pas très crédible ;)

  • toto (96 comments), le 31 janvier 2011

    ah, alors ca va, t’étais dans le (ou presque). (cool)
    (non mais après j’ai conscience que la société machin ca a tendance a faire de nous des démeurés, mais bon, quoi, c’est pas très sérieux quand meme, c’est tout creux, vide, vain (a 14 ans on est capable de s’en rendre compte quand meme), m’enfin, j’en suis pas responsable et je crois que c’est pas plus mal que je comprennes pas vraiment ce genre d’aspiration)

Poster un commentaire

Subscribe without commenting