Par George

Avatar de George

Marine présidente ? Et alors ?

Marine Le Pen arriverait en tête au premier tour des présidentielles, selon un sondage. Et tous les médias d’analyser et décortiquer celui-ci, malgré la fiabilité que l’on sait pouvoir accorder à ce type de propagande.

Les réactions sont aussi diverses qu’intéressantes : elles vont de la négation pure et simple à l’acceptation d’une évidence, en passant par des analyses un peu plus fines de la situation. Le spectre du 21 avril est brandi haut et fort. Je souscris assez à l’idée qu’il pourrait s’agir d’une manipulation de l’électorat arrangeant aussi bien la gauche que la droite, et permettant à peu de frais d’éliminer les “petits candidats” afin d’éviter la dispersion des voix.

Une autre idée, tout aussi intéressante, serait que Marine fédérerait bien au delà du traditionnel électorat frontiste. Comme le conclu l’auteur de cet article, “un 21 avril, c’est un accident, fut-ce pour des causes profondes. Un 21 avril, c’est un résultat collectif fortuit, non souhaité par la très grande majorité des électeurs. C’est arrivé en 2002, ça n’arrivera pas en 2012. Si Marine Le Pen parvient au 2ème tour la prochaine fois, ce sera parce que les électeurs, du moins une partie d’entre eux, l’auront souhaité ou laissé faire. On ne peut exclure cette hypothèse aujourd’hui. Nous voilà prévenus avec plus d’un an d’avance.

Cette hypothèse me parait, hélas, la plus pertinente. Voilà 4 ans que Nicolas Sarkozy chasse ouvertement sur les terres du Front National. Loi sur la burqua, débat sur l’identité nationale, stigmatisation de l’islam, franc soutien à des ministres racistes, les exemples ne manquent pas.

La burqua, tu l'aimes ou tu la quittes.

 

Entre les journalistes que l’on tente de museler, les nombreuses dérives et violences policières, les nombreuses casseroles que traînent la majorité des membres de notre gouvernement. ou plus simplement le mépris souverain dont fait preuve notre monarque envers toute personne incapable de payer l’ISF, nous nous enfonçons de plus en plus franchement dans la démocrature, tant il devient évident que l’état de droit n’est qu’une jolie couverture pour maquiller, quand on veut bien s’en donner la peine, les tristes magouilles de notre “élite”.

La France, comme une grande partie de l’Europe, voit peu à peu monter son extrême droite. Ou plutôt, la différence entre droite et extrême droite s’estompe de plus en plus. Face à l’incapacité de Nicolas Sarkozy à rénover la France, qu’il s’agisse de la passer au Kärcher, de renflouer les caisses de l’état, ou encore de permettre à ceux qui le veulent de travailler plus pour gagner plus, n’est-il pas logique de se tourner vers Marine le Pen ? Elle au moins montre une certaine franchise dans ses opinions. Il faut également admettre qu’elle ne peut pas être aussi facilement diabolisée que son père. Qu’elle a de la faconde, de la verve, … qu’une femme ne peut pas être réellement dangereuse peut-être ?

Pour le cas ou tu passerais par ici, Marine, je te conseille ce joli costume qui t'ira beaucoup mieux qu'à ton père.

 

Une chose me semble certaine : l’extrême droite, incarnée par Marine, n’est qu’un symptôme. Le mal est bien plus profond. Et quand je vois tout ce beau monde crier haro sur cette femme, ne faisant ainsi que la médiatiser un peu plus probablement à son grand plaisir, je suis écœuré. Il ne s’agit que d’une icône, un symbole ! Tout comme Sarkozy d’ailleurs ! En nous focalisant dessus, nous ne faisons qu’éviter les vrais problèmes. Quel parti, quel candidat, de droite comme de gauche, a enfin réussi à proposer un programme politique sérieux, humain, réaliste ? Je n’en vois pas un seul. C’est cela qu’il faut dénoncer, et non une montée hypothétique du Front National, lequel ne réussi aussi bien que grâce à la médiocrité de ses concurrents.

Une chose est certaine : si au second tour des présidentielles je devais choisir entre Marine ou Sarkozy, je ne ferais pas la même erreur que lorsque j’avais voté pour Chirac. Je m’abstiendrai. Et je ne crois pas être le seul à penser cela. Au pire, qu’arrivera-t-il ? Marine présidente ? Et alors ? Serais-ce vraiment différent de ce que nous vivons aujourd’hui ?

Peut-être même que ce symbole secouerait les pleutres que nous sommes, et me ferait mentir quand je disais qu’il n’y aurait pas de révolution française.


4 commentaires

  • toto (96 comments), le 10 mars 2011

    Ola, tu t’étais fait eu la premiere fois alors :), (voter Chirac, ca doit faire mal quand meme). La derniere fois que j’ai voté c’etait pour Ségolene au second tour (ca fait un peu bobo aussi) pour l’élection de l’autre là. J’en ai déchiré ma carte d’électeur du coup, (je voyais rien de plus raisonnable à faire).

    Sinon ouiais, le mal est bien plus profond comme tu dis. Je vois pas trop d’issue, un peu comme tout le monde quoi, (je vois vraiment pas ceux de gauche se regrouper (pourtant ca changerait un peu)). Donc ca va etre encore du bon temps on va nous prendre pour des cons, et on va l’etre, on va voter pour un des trois, ou deux, youpi…

  • toto (96 comments), le 17 mars 2011

    Entièrement d’accord avec toi… MLP n’est qu’un symptôme, le mal est ailleurs.

  • lekabyle (1 comments), le 4 octobre 2011

    Vous vous dites démocrate ? mais votre post semble vouloir démontrer que c’est pas bien de voter marine le pen du fait qu’elle est selon vous qu’un “symptome”. C’est le peuple qui va voter en 2012 en son ame et conscience. Vouloir le manipuler par des petits discours orientés (parceque vous refusez vous même personnellement de voir la vérité en face) est un manque de respect de la démocratie. Des millions de pauvres gens sont mort pour que nous soyons libre aujourd’hui de choisir nos dirigeants. Ne revenez pas aux temps obscurs du “fais comme je te dirai de faire sinon tu vas mourrir !!!”

  • George (169 comments), le 5 octobre 2011

    Cher lekabyle,

    Je ne crois pas avoir poussé l’extrémisme au point de dire “fais comme je te dirai de faire sinon tu vas mourrir !!!”, ni même d’ailleurs m’être dit “démocrate”.
    Si l’on me demandait de donner la définition de ce terme, je pense que je serais bien en peine de la donner…

    Je ne pense pas, en effet, qu’il soit bien de voter Le Pen, et ne crains pas de l’affirmer haut et fort.
    C’est, je crois, cela le droit de “choisir” nos dirigeants, quand bien maigre serait ce choix.
    Et puisqu’il est ici question de choix, j’ose penser que s’en est un de refuser ceux que l’on nous propose.

    Quand au fait de “manipuler le peuple par des petits discours orientés”, vous me faites trop d’honneur. Je ne pense pas avoir une telle audience auprès d’une plèbe aisément manipulable.
    Je ne fait tout au plus que donner mon avis sur un phénomène politique dont je crains fort qu’il puisse servir à la manipulation des électeurs. Qu’y a-t-il de répréhensible à cela ?

    Que mes prises de positions puissent vous choquer, j’en suis marri.
    Mais ne venez pas me reprocher une liberté d’expression que je vous accorde malgré nos divergences évidentes. Le respect de la démocratie me semble exiger débats et dialogue. Vouloir museler votre adversaire est indigne des valeurs que vous souhaitez, je crois, défendre.

    Cordialement,
    George.

Poster un commentaire

Subscribe without commenting