Et voilà. Notre cher président Nicolas Sarkozy s’est fait épinglé par la RTBF en flagrant délit de manipulation de son image. Lors d’une visite dans l’usine automobile Faurecia, dans l’Orne, les ouvriers autorisés à se trouver en sa présence auraient été sélectionnés en fonction de leur taille.

Voici la vidéo sur laquelle s’acharnent vaillamment tous les journalistes politiques en mal d’inspiration ce lundi :

Mais au fond, qu’apprend-on ? Que Sarkozy est un nabot n’est pas aussi grand qu’ Obama ? Qu’il est courant de mettre en scène les apparitions d’un homme politique ? La belle affaire ! Et qu’il est mesquin de critiquer un pauvre nain complexé au point d’avoir sans cesse besoin de se croire au-dessus de tous !

Oui, la politique est essentiellement une affaire d’image ! Arrêtons donc de nous offusquer d’avoir entre-aperçu, une fois, l’une des nombreuses ficelles de ce métier de menteur comédien. Et admirons plutôt la force de cet homme qui, du haut de ses talonettes, fait vibrer la France d’une manière inégalée jusque là.

Cock-a-doodle-dooJe comprends tout à fait que l’on critique Sarkozy pour sa politique économique, sociale, internationale, pour son coté “bling-bling”, ses accointances avec le milieu des affaires, son insupportable mauvaise foi, son langage faussement ordurier, son arrogance, l’incroyable mépris qu’il manifeste envers les français, … mais il est vraiment “petit” et mesquin de le critiquer sur sa taille !

D’ailleurs, comme on le dit si bien, ce n’est pas la taille qui compte …

Poster un commentaire

Subscribe without commenting