Voici l’article qu’un fou furieux a diffusé sur Twitter (vous savez, ce repaire de pirates pédophiles) : Eric Woerth dénonce le “nombre colossal de détraqués” sur Internet

Voici le fou furieux. A moins qu'il ne s'agisse d'un détraqué...

Pour ceux n’ayant pas le courage de cliquer sur les liens, voici un bref résumé de la “pensée” d’un de nos ministres préférés :

Sur Internet, avec la vitesse de propagation des choses, d’abord il y a tous les fous furieux qui parlent là dessus. Il y a un nombre de détraqués qui est assez colossal

Il y a en même temps des sites d’information très sérieux, mais ils vont très vite. Et vous n’avez pas la possibilité de répondre comme dans un journal où vous pouvez l’exiger

Il n’y a pas de droit à l’oubli. Si vous allez cliquer sur Google ou je ne sais pas quoi, en cherchant votre nom, probablement 10 ans après vous aurez toujours les mêmes articles et les mêmes trucs, même si c’était faux

Et la vidéo, en cadeaux bonus si vous avez beaucoup de courage :

C’est vrai qu’il faut bien avouer que sur internet, la vitesse de propagation des conneries est assez impressionnante. A peine sortie sur un plateau télé qu’un internaute détraqué la diffuse. Enfin, rassurez vous, il y a tout de même des sites d’information très sérieux.

Alors comme ce Glob n’est pas sérieux, et qu’en plus je ne vais pas très vite, réjouissez-vous, il y a ici un droit de réponse ! Comme sur presque tous les sites “sérieux” d’information ! Ça s’appelle… les commentaires !

Et si, Monsieur Woerth, en cherchant votre nom sur Google, vous arriviez, sais-t-on jamais, sur ce Glob, je serais enchanté (ou du moins je m’efforcerai de faire semblant) de vous laisser répondre à cet article.

Cela étant cependant assez peu probable, je vous assure toutefois, comme l’a si bien résumé mon ami @leclown, que les détraqués et fous furieux sévissant sur internet se chargeront probablement de répondre eux-même par les urnes en 2012. Et eux non plus, pas plus que Google, ne vous oublieront…

8 commentaires

  • toto (96 comments), le 31 mai 2011

    “Au gouvernement avec la vitesse de propagation des choses, d’abord il y a tous les fous furieux qui parlent. Il y a un nombre de détraqués qui est assez colossal”

  • florent (47 comments), le 31 mai 2011

    Oui en même temps c’est Eric Woerth ça fait longtemps que les gens sérieux n’écoutent plus ses élucubrations, pour ma part cela date d’avant l’affaire Bettencourt.
    Sérieusement, il faudra un jour faire une analyse poussée de la communication des membres des gouvernements Sarkozy.
    Entre Woerth, Morano, Dati, Pécresse, Mitterrand, Alliot-Marie, Guéant, Brice Hortefeux et tous ceux que j’oublie, on nage en plein amateurisme.
    C’est assez regrettable, parce qu’aujourd’hui les ministres n’ont plus vraiment de pouvoirs et sont censés être des communicants.
    Je crois que ces bourdes sont symptomatiques de ce qu’est devenu la droite sous Sarkozy. Elles témoignent d’une mentalité pourrie qui lorgne vers la “morale Berlusconi”.
    Ceci démontre une autre chose peut être plus inquiétante: la politique est devenue un second choix chez les élites diplômées qui porte désormais son choix sur les grandes entreprises ; les ministères sont occupés par du deuxième ou du troisième choix.

  • toto (96 comments), le 31 mai 2011

    si je peux me permettre, Florent, à ce stade là (chez les gouvernants), c’est plus de l’”amateurisme”, c’est de la connerie profonde.

  • florent (47 comments), le 31 mai 2011

    C’est vrai et je ne sais pas à qui je dois décerner la palme…

  • toto (96 comments), le 31 mai 2011

    moi je dis :au chef Sarko (c’était facile ;) )

  • florent (47 comments), le 31 mai 2011

    Eric Woerth ne parle pas du nombre colossal de fous furieux et de détraqués en politique, c’est étrange…

  • Election Présidentielle (7 comments), le 16 juin 2011

    bah y’a plus de détraqués toute population confondue que seulement sur internet, non ?

  • He_op (1 comments), le 4 février 2012

    Malheureusement, je crains fort, que la mémoire humaine, soit qlqe peu
    oublieuse, d’ici l’élection, vu tout les battages médiatiques de contre-feu menés par les médias “collaboratifs” (pas au sens du web, mais de sinistre histoire) même si le Web n’oubliera pas. Les strates s’accumulent et la sédimentation se fait…

Poster un commentaire

Subscribe without commenting