Mon petit article sur Ulver n’ayant apparemment pas soulevé des foules de commentaires, je continue de plus belle avec un autre de ces obscurs groupes cette fois ci venus du sud de l’europe, Chaostar. J’aurais eu sans doute plus de succès en écrivant sur Céline Dion, Johnny Halliday ou encore Florent Pagny, mais bon je persiste et signe.

D’origine Grecque, ayant débuté leur carrière en formant le fameux groupe Sceptic Flesh en 1990  (connu, et reconnu des métalleux,  mais seulement d’eux, toujours en activité) cette formation s’est lancée depuis 1998 dans une aventure osée, résolument tournée vers la musique dite “classique”, tout en gardant cette atmosphère lourde et sombre typique de leurs débuts. Le son est unique, métallique, les chants frôle l’horreur, mettant parfois mal à l’aise, secouant les formules établies, dérangeants, surprenants, les compositions n’ont rien à voir avec les sempiternelles intro/couplet/refrains auquel nous sommes tous habitués.

Chaostar

Chaostar

Bref une oeuvre unique en son genre, on aime ou on aime pas, mais tout de même cela fait du bien de parfois accepter de se laisser surprendre et déranger, voire choquer par une musique qui a le mérite d’être relative à ses compositeurs, faisant fi des pressions des maisons de disques et de distribution, une musique libre, une composition indépendante et rien que pour ça, ben, “chapeaux bas Messieurs les grecs!”
Le site de Sceptic Flesh

Une page sur Chaostar