Par CùaL

Avatar de CùaL

Une récolte accélérée


Tout le monde sait ou pressent qu’une plante pousse bien quand il fait chaud et qu’elle ralentie pas mal voir s’arrête complètement de grandir quand il fait froid.

Oui mais plus maintenant ou presque.

Des scientifiques en microbiologie végétale du Royaume-Uni viennent de mettre la main sur le gène qui permet aux plantes de “comprendre” qu’il fait froid ou chaud et ainsi stimuler ou au contraire inhiber leur croissance.

Techniquement, les chercheurs ont étudié tous les gènes du “rat de labo” du règne végétal, à savoir une plante de l’espèce Arabidopsis. Ces plantes sont  connues pour avoir le plus petit génome (un peu plus de 25000 gènes quand même).
Ainsi il a été possible de découvrir quel gène s’active lors d’une augmentation de température.

Ce gène a ensuite été relié à un gène luminescent d’une autre plante pour obtenir une plante qui s’allume quand la température augmente.
Cette expérience à permis de découvrir des plantes mutantes qui restent allumées même lorsqu’il fait froid. Leurs croissance est optimum, en permanence.

Ainsi, il à été observé que la plante mutante accélère son cycle de croissance, floraison, fructification sans tenir compte des variations de températures.

Le potentiel de cette découverte laisse entrevoir une révolution dans le domaine de l’agriculture, mais il faut la manier avec précaution…

Quoi que. Imaginez que l’ensemble des végétaux qui restent sur cette planète deviennent insensibles au froid et par conséquent poussent sans discontinuité ou presque (parce qu’ il faut quand même de la lumière).

La végétation reprendrait ses droits rapidement aux dépends de l’Homme…

Ah non… au profit des hommes plutôt,

encore…

Merde, c’est pas une bonne idée en fait.

A lire également :

    Aucun résultat

3 commentaires

  • drjib (20 comments), le 31 janvier 2010

    très prometteur effectivement l’article comme le blogueur!…
    A manipuler avec de grandes précautions tout de même cette invention
    Le profit c’est subjectif ca peut bénéficier aussi bien à Monsanto qu’au petit cultivateur de carottes…
    ” Merde, c’est pas une bonne idée en fait”

  • barbemusicale (28 comments), le 31 janvier 2010

    Je ne suis pas sûr, même en dehors des considérations éthiques, que ce soit une bonne idée. Entre autre parce que si l’évolution a retenu les plantes qui s’arrêtent de pousser quand il fait froid, il y a sans doute une raison. À mon sens, c’est une protection de la plante contre certain effets indésirables du froid.
    Quelques hypothèses à propos de l’effet du froid sur les plantes et de ces ogm peu frileux:
    -la plupart des plantes que l’on cultive poussent grâce à la photosynthèse, et il fait généralement froid en hiver, lorsque le soleil éclaire peu et donc que cette photosynthèse fonctionne au ralenti. Si on oblige les plantes à pousser alors qu’elles sont mal éclairées, elles vont avoir des carences, et elles auront un goût similaire à celui des plantes poussées en serres (c’est à dire pas de goût).
    - Une plante est dépendante de son environnement, notamment des micros-organismes, qui dort quand il fait froid, et si la plante continue de bosser pendant ce temps là, il risque d’y avoir de gros déséquilibres que la plante supportera médiocrement.
    -Si la plante ne s’arrête pas de grandir lorsqu’il risque de geler, elle ne peut pas s’en protéger, et il y a pas mal d’organes qui sont sont gourmand en énergie qui ne supportent pas le gel, surtout ce qui sert à la reproduction (fleurs, fruits, graines…). Prenez une plante qui supporte bien l’hiver, même quand il gèle, et mettez la au congélateur quelques heures quand elle est en fleur; vous verrez ce que je veux dire.
    -À supposer que la plante réussisse à faire des fleurs en hivers sans qu’elle crève à cause du gel, qui va s’occuper de la fécondation? Les abeilles, papillons, mouches et autre animaux pollinisateurs ne sont pas armés contre le froid.
    Finalement, je suis pas si sûr que ces plantes poussent vraiment mieux que les autres, surtout à long terme, et que ce soit une idée bien rentable.

    Passons au considérations éthiques:
    -Ces plantes qui poussent sans rythme saisonnier risquent bien de perturber l’écosystème qui les entoure, avec tout les problèmes occasionnés que vous connaissez.
    -Fabriquer des espèces pareilles va coûter cher (très) et ce ne sera accessible qu’à quelques grosses boites qui s’empresseront de déposer des brevets pour raffermir l’emprise économique qu’ils ont déjà sur le marché agricole, et croyez-moi, il y a beaucoup d’agriculteurs qui en chient déjà suffisamment comme ça; pas la peine d’en remettre une couche.
    -On joue déjà pas mal aux apprentis sorciers avec tout les développements industriels récents comme ça. Maitriser une nouvelle technologie, et en comprendre parfaitement les mécanismes et les effets, ça prend du temps, mais c’est vrais que ce n’est pas dans l’air du temps de prendre le temps.

    Cela dit, je suis content d’être au courant de ce genre d’info, donc merci à Cual pour cet article.

  • CùaL (9 comments), le 31 janvier 2010

    Merci à toi d’avoir largement compléter les informations relatives aux conséquences d’une telle découverte. Je pense qu’on pourrai en écrire encore beaucoup sur ce sujet.

Poster un commentaire

Subscribe without commenting