Par Santinele

Avatar de Santinele

A ma Mère…

Alors…

La solitude.

Est un désert, un passage.



Peu d’eau

Peu de tout…


Et le vacarme des pensées

Comme un flot est violent.

Comme un torrent en trombes d’eau

Les souvenirs se bousculent :

Bons et mauvais jours alternent,

Donnant tantôt le sentiment d’une grande perte

Tantôt le soulagement qu’apporte la fin des combats.


La solitude,

N’est qu’un désert, n’est qu’un passage.

Accueillir la soif d’eau et en saisir la provenance.

“Quelle eau est la meilleure pour moi ?”

Seule la solitude offre la conscience d’avoir

De ce que l’on boit,

Le choix.


Le désert et son silence

Nous repose les oreilles du corps

Et nous fait entendre le son

De nos pensées les plus belles, nos pensées les plus viles

Et de trier tout çà.

La solitude est une amie

Qui dans son silence

Nous présente à nous-même

Comme une rencontre nouvelle

Comme une première fois.

La solitude est fidèle

Et nous rappelle

Qu’elle est présente même

A deux, à trois

En foule

Comme on est seul ensemble

Dans une salle de cinéma.

Toi qui est seul ou solitaire

Soûles-toi de solitude,

Transformes-toi en toi-même,

Tombe amoureux

Du divin qui est en toi.

Tu n’es jamais seul

Jamais.


Puisque avec ou sans eau

Avec ou sans désert

Dans la foule et au cinéma,

Tu t’emmènes toujours

Partout où tu vas.


Il y a des mamans qui sont seules, et des tous seuls qui ne seront jamais maman. Des mamans qui aimeraient bien être un peu seule… Quoi qu’il en soit, Bonne Fête à tous ceux qui ont en eux un coeur de mère, avec ou sans enfants.

A lire également :

    Aucun résultat

Poster un commentaire

Subscribe without commenting