Par George

Avatar de George

A quoi bon écrire (blogguer ?)

Les lecteurs de ce blog l’auront certainement remarqué, depuis quelque temps, le rythme de publication se réduit drastiquement. De ma part, manque de temps, de disponibilité, mais surtout, profonde remise en cause de l’activité de bloggueur expliquent ce ralentissement. Je vous livre aujourd’hui, en vrac, quelques éléments de ma réflexion sur ce sujet.

J’ai commencé à écrire il y a peu, avec ce blog. De nombreuses envies (besoins ?) m’y ont ammené. Envie de s’exprimer, de participer à une “économie du savoir”, d’être lu, douce utopie de gagner de l’argent… tout un chacun peu aisément trouver des raisons à la tenue d’un blog.

L’une des particularité de celui-ci est qu’il a commencé avec deux auteurs, Barth et moi-même, à la différence de la majorité des blogs, généralement tenus par une seule personne. Bien qu’il semblerait que la clé du succès de ce genre de site réside en une hyper-spécialisation en terme de sujet, il me déplaisait de ne pas pouvoir tous les aborder. Nous ne nous sommes donc pas limité dans le choix de nos thêmes, cela amenant une certaine hétérogénéïté dans ces colonnes. C’est assez naturellement que nous avons ouvert notre blog à tous les contributeurs le désirant.

Voilà donc les débuts du Glob de Bargeo, une belle histoire qui commence avec de nombreux auteurs, des visites en hausse constante, un émerveillement presque puéril de voir que “ça marche !” et pourtant … quelques mois à peine après le lancement du site, calme plat. La désillusion et les doutes me rongent, comme ils rongent probablement la plupart des autres auteurs de ce blog, enthousiastes au début mais absents aujourd’hui.

La question de fond se pose donc : à quoi bon écrire ?

Certainement pas pour l’argent ! La solution la plus courante pour monétiser un blog est la vente d’espaces publicitaires à des annonceurs, généralement via une régie comme Adsense. Il est vrai que de cette manière, quelques bloggueurs réussissent à correctement gagner leur vie. Mais soyez certain qu’il ne s’agit que d’une minorité très restreinte d’entre eux et que pour se faire, ils y consacrent leur vie. Blogguer peut être un métier. Pour les autres, et malgrés les nombreux articles souvent mensongers vantant la possibilité de gagner facilement de l’argent en écrivant, la réalité est bien moins  idyllique. L’on ne gagne que rarement une ou deux centaine d’euros par mois en écrivant, et cela est déjà à considérer comme gage d’un succès certain. La grande majorité des bloggueurs ne gagne rien, ou presque.

La seule raison valable reste donc la plus évidente : pour être lu. Vient alors la cohorte cruelle des doutes assaillant innéluctablement tout écrivain en herbe, et que l’on peut résumer aisément en une simple question : qui donc peut être intéressé par ce que j’ai à dire ?

Il existe de nombreux types d’articles. Je ne listerai ici que ceux auquel j’ai été confronté, sans souci aucun d’exhaustivité. Mais tout d’abord, sachez qu’il est impossible, ou presque, de deviner à l’avance ce qui, pour le lecteur, peut être susceptible d’attiser son intérêt.

L’article traitant de l’actualité :

Un bloggueur n’est pas un journaliste. Accéder à des informations exclusives est quasiment impossible. Il est donc illusoire d’espérer faire un scoop. Dès lors, la difficulté est la suivante : comment écrire sans se contenter de paraphraser lamentablement les articles glanés au fil d’une revue de presse que vous n’aurez, de surcroit pas souvent la possibilité de faire de manière correcte ? Quel est l’intérêt de rajouter sa prose à la masse considérable d’informations déjà existante sur un sujet donné ?

Peut-être faut-il simplement cesser de pêcher par orgueil ou humilité et simplement accepter que votre avis sur une question peut être digne d’intérêt, peut éclairer d’un jour nouveau un aspect de l’actualité que votre lecteur n’avais pas appréhendé. Ne vous abstenez pas d’écrire en regrettant stupidement de ne pas avoir l’exclusivité ou la primeur de l’information. Ni en vous mortifiant quand au manque d’intérêt supposé de votre vision sur celle-ci. Laissez donc le lecteur en juger  ! Le pire qui puisse vous arriver serait de suciter une controverse, voudriez-vous l’éviter ?

L’article technique :

Il est courant de supposer que les connaissances que l’on possède sont banales et sans intérêt. Ce piège est grossier et ne traduit généralement qu’un doute injustifé quand à ses capacités, souvent assorti d’une redoutable flemme, à rédiger un article sur un sujet depuis longtemps maîtrisé. Si vous êtes dépositaire d’un savoir-faire, pourquoi ne pas simplement le partager ?

L’article personnel :

Si vous avez envie de parler ce ce que vous avez mangé au petit déjeuner, de vos déboires sentimentaux ou de la dernière bétise de votre aîné, effectivement, l’intérêt d’un tel article me semble manquer d’intérêt. Il ne faut pourtant pas sous-estimer la tendance au voyeurisme de vos lecteurs qui pourraient être enchantés ! J’avoue toutefois que ce style me laisse généralement assez mal à l’aise.

L’article d’opinion :

Ce type d’article est souvent inclassable. Qu’il s’agisse de décrire vos états d’âme, comme je commençais à le faire en début de page, de vous insurger contre un fait d’actualité, d’exprimer une opinion sur notre société … pourquoi votre avis serait-il dénué d’intérêt ? Auriez-vous honte d’écrire ce que vous pensez ? De manière plus générale, croyez-vous être seul à vous débattre avec vos idées ?

En conclusion :

Ecrire est difficile. Et avoir dans cet exercice de la régularité est un épreuve de tous les jours. Cela oblige à s’informer, lire, encore et toujours, et surtout à oser s’exprimer. Cela demande un effort constant, c’est une véritable discipline que l’on doit s’imposer. Il y a dans la tenue d’un blog une forme d’engagement à assumer, jour après jour, et ce malgré  le manque de temps, de disponibilité, de motivation, la fatigue, la lassitude et surtout les doutes qui, si l’on y prête trop facilement attention, risquent de n’être qu’une lamentable excuse pour justifier la paresse du moment. Et si, pour une raison ou une autre, vous cessez un temps d’écrire, qu’il est difficile de s’y remettre !

Alors, encore une fois, à quoi bon écrire ?

Peut-être simplement pour participer, de manière active et non point en simple consommateur, à cette formidable révolution de l’information qu’est le web. Pour être acteur (je déteste ce poncif) d’un monde ou le savoir serait partagé. Parce qu’il est (encore ?) possible, dans notre société, de s’exprimer librement, de critiquer. Parce que le partage de l’information, des opinions, de la connaissance est un acte noble de participation à une société qu’il est trop aisé de se contenter de critiquer.

Et vous, pourquoi écrivez-vous ? Ou pourquoi vous en abstenez-vous ?

4 commentaires

  • Walter Proof (3 comments), le 8 mai 2009

    Tu oublies une raison essentielle d’écrire : le plaisir !
    Tu te retrouves dans une situation de découragement commune à bien des blogueurs (et je te parle pas des podcasteurs…) typique de la période dite du “Ouin-personne-y-regarde-ce-que-je-fais-c’est-tro-pin-juste”.
    Certains laissent tomber faute de gratification, d’autres continuent simplement parce qu’ils y trouvent du PLAISIR !
    Choisis ton camp, camarade, moi j’ai choisi le mien.

  • George (169 comments), le 8 mai 2009

    Entièrement d’accord avec toi, et tu as raison de le souligner ! Merci d’ajouter une note optimiste à un article certainement trop désenchanté.
    D’ailleurs, j’aurai certainement arrêté d’écrire si je n’étais pas complêtement de ton avis !

  • Sugi (1 comments), le 8 mai 2009

    Superbe article, vraiment!

    C’est ce que j’essaye de placer dans certains de mes billet de temps en temps, pour résumer j’écris souvent cette phrase: “Contentez-vous d’écrire ce qui vous passe par la tête, ça intéressera forcément quelqu’un…”.

    Encore une fois bravo pour l’article ^^

  • Johan (38 comments), le 8 mai 2009

    Très bon article, je suis assez d’accord avec toi, écrire n’est pas un exercice facile. Flemme, paresse, manque de motivation, etc… sont pour ma part les principales raisons de ma faible activité sur ce blog. A ça s’ajoute ma difficulté à communiquer (à bien souvent placer entre la flemme et la paresse quand même), et je dirais le doute permanent d’écrire quelque chose d’intéressant.

    Quand il s’agit d’écrire des articles technique je me dis que ça doit vraiment avoir d’intérêt pour personne, tout le monde sait faire ce que j’explique, et les sujets classiques ont déjà été traités sur des milliers de blogs et sites. Donc à quoi bon réécrire sur ces sujets ? Quand a écrire sur des sujets pas encore traité, ben y faut les maitriser :) !

    L’autre type d’article qui personnellement m’intéresse, c’est les articles d’opinion. J’aime bien les lires surtout quand ils sont proche de ce que je pense :) Mais écrire des articles sur mes opinion, j’avoue avoir vraiment du mal. Mon habitude à m’exprimer avec moins de 3 syllabes, en poussant jusqu’à 10 dans les cas les plus extrême fait que je me sens plus à l’aise sur Twitter avec 140 caractères que sur un blog où 140 caractères peuvent paraître ridicules pour exprimer une opinion.

    Enfin bon, toujours est t’il qu’écrire n’est pas quelque chose de facile, mais promis, ce weekend, je me botte le cul et je vais en écrire un !

Poster un commentaire

Subscribe without commenting