Steve Jobs est mort.

A moins d’être complètement coupé des médias, impossible d’échapper aujourd’hui à cette nouvelle. Le monde entier pleure ce prophète des temps modernes. Des hommages spontanés et commémorations débutent devant les temples Apple. Les adeptes du monde entier se répandent en pleurs, et un deuil de quarante jours sera bientôt décrété.

Moïse descendant du mont Sinaï avec les tablettes de la Loi

Pour ma part, étant technologiquement agnostique, je ne me sens guère concerné par la mort de celui qui n’est pour moi qu’un homme. La religion Apple n’a pas réussi à me convertir à ce qui n’est pour moi qu’une monumentale arnaque. J’ose même pousser le scepticisme en pensant que les systèmes Mac ne sont qu’une belle interface à un Linux, et qu’il serait déraisonnable de payer trois fois plus cher pour un produit simplement parce qu’il est beau.

Mais trêve de blasphèmes. Je ne voudrais pas me moquer des croyances d’autrui, surtout en un moment si difficile pour les sectataires  de la Pomme. Même si j’ai une fâcheuse tendance à être irrémédiablement hermétique à toute forme de culte voué à des objets ou des personnes, respectons leur douleur.

Mais si, lecteur, tu partages mon aversion pour ces lamentations bouleversantes, je t’invite à lire cet article que j’ai découvert, amusante coïncidence, hier : Fétichisme de la marchandise digitale et exploitation cachée : les cas Amazon et Apple. Les possesseurs (devrais-je dire possédés ?) de Macs peuvent bien sûr également le lire, mais peut-être cela heurtera leur convictions…

Après la lecture de cet article, peut-être direz vous alors avec moi cette magnifique épitaphe que j’ose emprunter à @recriweb :

Un grand chef capitaliste est mort… Quelques geeks et quelques patrons pleurent… Les médias nous gonflent… Les exploités d’Apple s’en foutent.

20 commentaires

  • Chassegnouf (12 comments), le 6 octobre 2011

    Je plussoie avec ferveur ! Je craignais un énième billet d’adoration de cet homme qui a posé une grosse brique à l’édifice qui fera de “1984″ notre futur.

  • toto (96 comments), le 6 octobre 2011

    ah mais ils font vraiment des hommages spontanés and co… mais lol.
    (coucou, contente de ton retour)

  • George (169 comments), le 6 octobre 2011

    Ben je promets pas une grande régularité, mais je vais essayer de me remettre à écrire un peu plus souvent.

  • toto (96 comments), le 6 octobre 2011

    (non mais c’est pitoyable sérieux (je viens de voir le JT (je souffre encore bordel) ils sont completement demeurés dans ce monde d’idolatrer comme ca des (tanches, milliardaires, puissants) euh (désolée j’ai pas trouvé de terme sympa). Sérieux, c’est lamentable. Ou du puissant pour les mecs, ou de la princesse pour de la gonzesse (si si on a eu le droit aussi a du battage pour chaque mariage-de-né(e)-ou-il-faut)))

    j’sais pas moi, genre des gens bien pour de vrai, vous connaissez pas a la téloch ? (non, non, ben non hein).

    (oui bon, hein, non mais si l’humour c’est chouette,
    mais a un moment quand meme ca donne envie de s’enerver leurs conneries)

    (si si avoue)

    (ah non mais si)

    ;)

  • florent (47 comments), le 6 octobre 2011

    Je vous trouve assez sévères, mais peut être me trompe-je. Éclairez moi, si Steve Jobs fait parti des pionniers de la micro informatique des années 70-80, il a sans doute marqué le monde davantage que maintes chef d’État, quoique Bill Gates reste loin devant Jobs en terme d’impact sur la société.

    Je pense que le grand mérite de Job c’est d’avoir compris ce que les gens attendaient: que les ordinateurs soient accessibles à ceux qui ne connaissent rien en informatique, comme une voiture ou un grille pain.

    Après Jobs a su tiré parti de la nouveauté et du marketing, pour fourgué des produits 2 fois le prix et les démoder 6 mois après…Prenons des leçons (surtout Archos). Jobs a compris son époque et le fait qu’il se trouvait devant des pigeons dociles.

    Enfin le bruit n’est pas si grand que ça compte tenu de l’importance du personnage, d’autres défunts bien plus modestes ont bénéficié ou bénéficieront d’un bien plus grand battage.
    Imaginez la mort de Johnny Halliday…

  • toto (96 comments), le 6 octobre 2011

    ouaip florent, attends, je fais amende honorable, je vais me prosterner un bon coup, je vais chanter son nom toute la nuit et porter le deuil.

    ;)

    (jprefere pas imaginer la mort de johnny non, sinon jsuis vraiment obligée de faire ermite pour de bon)

    (en fait le pb de fond c’est que quelque part on s’en branle de ce type, ballot qu’il soit mort pour lui, mais voila hein. (pi le battage médiatique en général me gave, donc celui la aussi hein (jsuis pas chiante))

  • florent (47 comments), le 6 octobre 2011

    Je pense juste que potentiellement entre 1975 et 1985 cet homme a contribué à transformer nos modes de vie, mais de là à l’excès du bouquet à l’Apple store… Excès souvent commis par les individus plus sensible à Steve Jobs le boutiquier d’à partir 1997…

    Vu comme je filtre les infos, je ne crains pas le battage médiatique, pas de télé et peu de radio aujourd’hui, du net sélectif en somme, histoire d’éviter le théâtre de Guignols des primaires socialistes (de toute façon après 2012, ce sera le boulier le patron, car en économie et en comptabilité, il n’y a point de miracle) et j’ai de ce fait éviter les hommages à la con, je suis sûrement de meilleur poils que vous, ça me rends peut être un peu plus objectif…

  • Chassegnouf (12 comments), le 6 octobre 2011

    @Florent : je trouve que les oeuvres de Steve Jobs ont beaucoup moins marqué que ce que les gens le laissent entendre actuellement. Je suis un français provincial trentenaire issu de la classe moyenne basse, j’ai été exposé à la technologie depuis la console Atari, avec l’âge des Amiga/Atari ST/Amstrad, celui des consoles Nintendo/Sega (puis Playstation), puis du PC, etc. Au cours de mes études (déjà avec le bac option informatique quand ça existait encore) puis de mes expériences professionnelles (biologie), je n’ai touché qu’à des PC et quasiment vu qu’eux. Et c’est pareil pour mon entourage forcément ma famille proche (qui a la même histoire technologique que moi) mais aussi mes collègues, mes amis, etc. Je me considère comme un français moyen un poil plus gamer que les autres, à peine, et pour moi Apple n’a commencé qu’avec l’iPod. Même l’iMac ne semblait être qu’un jouet pour “riche benêt”, un gadget, pas assez intéressant pour la bande que nous étions à trimballer nos tours toutes les semaines pour des LAN endiablées. Les autres produits ont, je pense, toujours souffert de cette image de gadget pour bobos.

    iPod/iTunes donc ? Même si ça ne me concernait pas (pas très musique…), je concède que c’était omniprésent (et plus joli). Mais c’était beaucoup moins révolutionnaire que les walkmans ou les lecteurs de CD portables. Je pense que le seul mérite, c’est l’apparence et le marketing autour du bousin pour l’imposer face aux concurrents, toujours avec cet esprit gadget bobo mais accessible à presque toutes les bourses.

  • florent (47 comments), le 7 octobre 2011

    Pour ma part je me souvient d’un Macintosh que mon médecin avait au milieu des années 80. les modèles que tu évoques sont déjà plus tardifs (à par la NES et l’Atari 2600). J’avoue que je n’ai quasiment pas de connaissance en histoire de l’informatique. Donc je ne peux pas dire dans quelles proportions Appel a contribuer à faire évoluer l’informatique domestique. Seulement ce que je sais c’est qu’il existe des utilisateurs d’Apple fidèles depuis 25 ans, qui ont choisi Mac plutôt que PC à la fin des années 80 début des années 90, je me dis que ce n’est pas pour rien.
    Après la cuisine d’Apple de ces 15 dernières années, IMac de couleurs, IPod, IPhone, IPad, ça ne m’intéresse pas, c’est du pur markting.
    C’est le Steve Jobs première époque qui m’intéresse.

  • toto (96 comments), le 7 octobre 2011

    @florent (2eme comm) “Vu comme je filtre les infos, je ne crains pas le battage médiatique, ”

    pareil, seulement le battage on le prend quand meme. (les autres le prennent, en parlent blabla)

    “et j’ai de ce fait éviter les hommages à la con, je suis sûrement de meilleur poils que vous, ça me rends peut être un peu plus objectif…”

    ou moins. (genre moi je connais pas l’histoire perso de ce mec, “cet homme a contribué à transformer nos modes de vie” ca ressemble un peu a de l’éloge (j’aurais eu tendance a dire : ce mec a utilisé, exploité des centaines de milliers de personnes, grace a cela est devenu milliardaire, et ca n’en fait absolument pas un type bien))

    (je sais je suis chieuse parfois ;) )

    (non mais promis, le jour ou on parlera de gens bien et qu’on nous serinera avec le mort d’un Chomsky, par exemple, je ferais clap clap, tant qu’on en reste a idolatrer des gens pour leur pouvoir, j’sens que ce monde m’ennuie)

    bon we florent

  • Chassegnouf (12 comments), le 7 octobre 2011

  • Chassegnouf (12 comments), le 7 octobre 2011

    J’ai été un peu rapide : j’ai mis ce lien pour la première partie, une brève remarque sur l’héritage de Steve Jobs.

  • florent (47 comments), le 7 octobre 2011

    Ce qui m’intéresse chez Steve Jobs c’est le créateur, le coté noir que tu dénonces est surtout lié aux moyens de production industriel.
    Personnellement, je n’ai rien contre les individus qui bâtissent des empires, ils sont pour moi plutôt une source de réflexion, parce qu’il ne suffit pas d’être une crapule pour être milliardaire.

  • toto (96 comments), le 7 octobre 2011

    ce qui ne m’interesse pas chez Steve Jobs c’est Steve Jobs (jme sens logique), “le coté noir que tu dénonces est surtout lié” au monde tel qu’il est oui.
    Personnellement, je n’ai rien “pour” les individus qui “font” batir des empires, ils sont pour moi plutôt une source de réflexion (et j’peux te dire c’est pas de la bonne (de reflexion)), parce qu’il ne suffit pas de louanger un milliardaire, il faut aussi savoir ce que ca implique comme vision globale du monde.

    ;)

    (allé c’est pas tout ca)

  • toto (96 comments), le 7 octobre 2011

    pi merde les gars bordel, a la base le truc de george c’etait de l’humour (caustique).
    Crotti crotta.
    oh si on peut meme pas se foutre peinard de la gueule du monde hein (angel)

    sur ce je vous souhaites bon we.

    pleurez pas trop quand meme, ca ira va, “un prophete s’eteind, un autre s’eveille”
    (proverbe populaire remontant originellement a une pub volvic, détourné par la suite, on sait plus par qui, mais putain c’etait moins pire qu’une pub deja)

    pi il nous reste toujours Billy (Gates (billy pour les intimes)). Billy i love you so much, tiens bon, mon héros.

  • George (169 comments), le 10 octobre 2011

    Ben alors les enfants, il suffit que je sois absent un WE pour que ça se dispute ?! Vilains garnements ;)
    Pour moi le problème n’est pas tant dans ce qu’a pu, ou pas, apporter Steve à l’humanité.
    C’est de voir que des gens sont assez cons pour se recueillir devant des devantures de magasins. Que malgré le fait que tout le monde pleure sur la crise financière, on puisse se mettre à genoux devant un type qui est une icône de ce système ultra-capitaliste. C’est cette sorte de piété ridicule des fans qui singent une religion alors même que la plupart d’entre eux se disent athées.
    Et puis, pour ceux qui ont pris la peine de lire l’article que je vous recommandais, faut quand même avouer que ce type était peut-être génial, mais était surtout un parfais connard.

  • florent (47 comments), le 10 octobre 2011

    Ce culte n’est pas nouveau, cf les funérailles de Rudolph Valentino il y a 85 ans. Dommage que les Curie, Pasteur, Einstein et autres vrais grands n’aient pas eu droit à des égards semblables.

  • Chassegnouf (12 comments), le 10 octobre 2011

    Il me semble que les Curie sont quand même au Panthéon ^^

  • florent (47 comments), le 10 octobre 2011

    Certes mais ils y sont entrés dans une relative discrétion..

  • Flattrages du mois d’Octobre 2011 | Le Codex Gnoufique, le 1 novembre 2011

    [...] Apple est grand et Steve Jobs est son prophète [...]

Poster un commentaire

Subscribe without commenting