Par

Check up d’une expatriation aux Philippines.

Après avoir vécu bientôt deux ans et demi aux Philippines, et tâchant tant bien que mal de rester au courant des évolutions de mon pays natal, l’envie m’a pris de faire un tour d’horizon très simplifié des changements que j’ai vécu, les valeurs et coutumes qui ont transformé mon point de vue “Français”, et de faire une sorte de synthèse très personnelle des aspects positifs et négatifs de mon experience .

Commençons par ce que je déteste ici aux Philippines;

En numéro un je mettrai l’Église Catholique; manipulatrice, tortionnaire, corrompue, elle endoctrine et contrôle les libertés du Philippin moyen, jusqu’aux hautes sphères. Pour exemple, le divorce est interdit, amenant aux meurtres, suicides et violences, adultères en tous genres. Bien sûr pour 120 000pesos (2 000 euros) le mariage est annulé. Le nouveau président, voulant mettre en place une politique de contrôle des naissances, dans un pays qui ne peut se nourrir, s’est vu menacé d’excommunication par les autorités religieuses du pays, il a du reculer. Le domaine foncier de l’église est énorme, de superbes bâtisses, peintures neuves, vitraux sublimes, s’étalent dans les quartiers ou les familles pourrissent a 10 dans 15m2 avec pour seul toit des branches de palmier.

Numéro deux, l’école: Les enfants n’apprennent rien, ils sortent du collège et parfois comptent encore sur leurs doigts. Bien sûr on apprend et l’on chante tous les matins l’hymne nationale! L’Histoire n’est pas dans les programmes, la géographie… elle se cantonne à leur propre pays. On y apprend a danser et faire des défilés dans la rue 4 ou 5 fois par an. Mais bon l’ignorance des uns permet aux autres de mieux les controller.

En gros voilà les deux points d’ou découlent tous les comportements et moeurs que je n’aime pas ici, les conséquences de ces derniers influant bien sûr sur toute la société et ses moeurs. On se confesse le Dimanche du meurtre perpétré la semaine et on peut recommencer la semaine suivante, et ceci est dit sans exagération, ou presque.

Les points positifs, je n’ai pas d’ordre, et il y en a plein, je ferait donc un topo succin.

La sécurité routière; y’en a pas, pas de code de la route, pas de panneaux, pas de priorité, rien. Vous me direz, mais quel bordel ce doit être! Rien du tout, tout le monde regarde, tout le monde fait attention à tout le monde. On en arrive même à anticiper l’action de l’autre par un regard, un mouvement léger de l’avant bras, un changement imperceptible de direction. bref un joyeux chaos très bien géré! Pas comme en France ou chacun conduit dans son droit, sans imaginer que peut etre l’autre en face n’a pas vu le stop, le conduisant a 90km/h sur le flanc de votre voiture neuve payée a credit sur 3 ans….

Le climat; rien à dire, je n’ai pas porté de chaussures depuis deux ans au moins, les tongues, bermuda et t-shirt sont mon quotidien.

La vie en toute simplicité; pas d’écran plat, pas de piscine dans mon jardin parce que le voisin en a une, pas de mode vestimentaire, pas de tenue correcte exigée, pas de ….pas de…..

Le pouvoir; il appartient à quelques uns, on en parle pas, on s’en fout de toutes façons ca change rien ( et en plus moi j’ai rien à dire alors…suis qu’un expat qui paye ses visas et corrompt l’officier de l’immigration quand il est à la bourre).

Le sourire, l’accueil; La France bougonne et râleuse……argh que c’est bon de voir des sourires partout, tout le temps, tous les jours.

L’ouverture à la différence; l’une de mes serveuses est “bayote”, garçon habillé en fille, merde qu’elle est sexy, le plus beau cul de la ville! L’homosexualité est normale ici, juste légerement differente, un bayot va aller avec un homme très masculin, une “tomboy” (lesbienne) se tapera une bombe super féminine. la sexualité est ouverte, libre, accessible.

Les lois; elles ont tendance à être simples mais efficaces. Par exemple le vol en général est, du point de vue sentence pénale, quasi égal au meurtre, permettant une relative sécurité ambiante. Un flic m’a confié un jour que une partie de son boulot était de “gére le problème des dealers de drogues; leur politique: “je te choppe une fois, jte fais la morale et je te relache, je te choppe une seconde fois, je te fais pas la morale, je te relache et jte butte discretos dans un coin de rue la nuit”. Vous allez me dire “Mon dieu, quelle horreur!”, je vous renverrai à cette impunité exagérée que l’on trouve en France, à cause de cette énorme amas de lois et d’article et de sous articles qui mènent le quotidien du Français moyen, le déresponsabilisant, l’infantilisant…

Pour ce qui est de la corruption, qu’on ne me la chante pas, en France elle est belle et bien présente. Comparativement, j’ai les moyens ici de la pratiquer (je vous rassure je n’en abuse pas mais un pv, un retard de visas, un controle de la route, ben je m’emmerde pas, j’allonge. Ne le feriez vous pas? Dites vous bien que la corruption en France est tout simplement plus silencieuse, il vous suffit juste d’ appartenir à une caste élevée de la société.

En gros et pour conclure, ce pays m’a apporté énormément, ma vie et mes valeurs se sont simplifiées, j’ai élargi ma vison et mon acceptation des autres et de leurs différence, j’adore mon experience. Une seule véritable question me taraude tout de même aujourd’hui; vais-je être capable de retourner vivre un jour en France?