Par Santinele

Avatar de Santinele

Famille

“- C’est dommage que toi et ton grand-père n’ayez pas de contact…il y a un respect à avoir quand même, c’est ton grand-père. Moi je peux pas imaginer que mes petits-enfants ne m’envoient pas de cartes, ils sont mes trésors, mes joyaux, rien ne peut les remplacer, je les aime si fort !

- C’est parce que tu les aime qu’ils peuvent te rendre ton amour justement non ? Moi je n’ai jamais su que mon grand-père m’aimait, il ne l’a jamais dit, ni jamais montré particulièrement depuis des années. Une relation c’est à deux. Ce que tu vis avec tes petits-enfants, c’est grâce à toi : on ne peut demander à un tout petit de commencer à nous aimer et à montrer des signes d’affection. Tu comprends çà non ? Si mon grand-père m’avait montré plus de signes d’affection depuis que je suis enfant, j’aurais certainement répondu…le peu de fois que j’ai essayé, j’ai essuyé le rejet donc bon…je suis pas maso !

- Non, je ne comprends pas, vraiment non. C’est dommage, toi qui est intelligente, je pensais que tu comprendrais que c’est la moindre des choses que de montrer du respect envers son grand-père…”

Cet extrait de conversation fictive est typique du genre de situation dans une famille ou les uns ne parlent plus aux autres et patati. Parce que Trucmuche a dit l’autre fois que gnagnagna. Et que Machine n’a pas voulu payer blablabla. Beaucoup de travail. Je me demande dans tout çà qui doit faire le premier pas…les enfants ? les parents ? les parents des parents s’il y en a encore ?

J’ai tendance à penser qu’il ne faut pas trop attendre de la part des enfants et des petits-enfants, qu’ils rattrapent le coup. Les enfants ne sont pas censés réparer pour les parents, voire grands-parents… Si les oncles et tantes sont divisés, il y a de fortes chances que les enfants de ces mêmes oncles et tantes le soient. Ne serait-ce que parce que bourrage de crâne à la maison. Et en grandissant, ces “petits-enfants”, ne se connaissant pas trop ou peu, auront du mal à aller les uns vers les autres, de façon “horizontale”, sans connexions verticales avec leurs parents. C’est quand même plus simple quand c’est la mamie, en grande doyenne débonnaire, qui rassemble les ouailles de temps en temps. En profitant pour dire à chacune de ces occasions que lorsqu’elle sera partie, elle voudrait que tout le monde continue de se voir et surtout, de s’entendre…

A lire également :

    Aucun résultat

Un commentaire

  • Rita (60 comments), le 25 mai 2010

    Ah la famille… grand sujet! tres grand sujet.. Souvent une personne de bonne volonte peut faire bouger les choses. Il m’est personnellement arrive d’organiser des reunions de famille rassemblant tantrs, oncles, grand-parents, cousins. Ils seront tous tellement content que quelqu’un s’occupe d’organiser cela qu’ils ne penseront pas a faire d’histoire. Rapelle toi qu’il n’est pas evident d’etre grand-parent dans cette societe ou ils n’ont pas de place.

Poster un commentaire

Subscribe without commenting