M’imprégnant de la culture locale au fil de mes années d’expatriation dans ce superbe archipel que sont les Philippines, je partage avec vous aujourd’hui la vision et les mœurs homosexuelles du pays.

J’ai la chance d’avoir parmi mes employés ce que l’on appelle une ladyboy, et j’ai pu donc partager avec elle ma culture et la sienne sur le sujet.

Il existe une grande différence par rapport à l’occident sur la manière dont se vit et se pratique l’homosexualité.

Il est d’abord important de dire que ici, en règle générale, l’homosexualité n’est pas un tabou, n’est pas jugée, n’est pas discriminée, contrairement à l’occident où il est encore aujourd’hui difficile de faire son “coming out”, que ce soit envers ses parents, ses amis ou la société. Nous avons, en France toujours besoin des associations et des lois en tous genres pour protéger ce “genre” des abus et des jugements divers.

Ici l’homosexualité s’affiche, clairement, mais d’une toute autre manière.

Tout d’abord, il y a ce que l’on appelle le “ladyboy”. Garçon vivant son quotidien en fille, de l’extérieur, comme de l’intérieur. Elles sont très intégrées, spécialistes des modes et des fêtes, elles sont en général un atout dans les business, reconnues pour leur fidélité, leur sérieux et la confiance que l’on peut leur donner. Souvent extrêmement sexy, elles bluffent facilement les touristes avides de sexualité facile qui se laissent emporter par ces filles si particulières. (je peux vous dire que j’en ai connu pas mal qui se sont laisser méprendre, mais qui au final, n’ont jamais regretté cette expérience). Ces hommes aimant les hommes, ce sont donc des homosexuels.

Puis, l’on rencontre les “tomboys”. Fille vivant son quotidien en homme, de l’extérieur, comme de l’intérieur. Tout aussi nombreuses, elle tiennent un rôle très masculin, s’efforçant de prendre du poids, se rasant les cheveux, s’habillant très militaire. Elles effacent ainsi toute féminité, mais sont toujours entourées des plus belles filles! Elles tiennent donc le portefeuille et assument pleinement leur rôle d’homme, s’affichant dans les soirées, buvant comme un marin, mangeant comme un ogre. Ces filles aimant les filles, ce sont donc des homosexuelles.

Une grande différence donc avec la culture homosexuelle occidentale, du sans doute à une meilleure intégration de cet état, du travestissement, de la différence. Malgrès le poids et l’influence très importante de l’église catholique, ils sont parvenus à garder cette part d’eux même, cette culture propre à eux, que ni les espagnols, ni les américains n’ont su leur enlever.

Il est intéressant d’ailleurs d’observer que dans toute l’Asie et les Amériques précolombiennes, il en est ou était de même. Historiquement et culturellement, ces sociétés acceptaient très bien ces hommes et femmes tant que, et il est important de le noter, la survie du peuple n’était pas en jeu. Je m’explique; une société ayant suffisamment de chasseurs, de guerriers et de procréateurs pouvait se permettre d’avoir des hommes qui ne participaient pas à ces tâches masculines, tels les artisans, les chamans et les homosexuels.

Les Philippines étant considérées comme un pays pauvre se le permettent depuis toujours….pourquoi pas en occident?

Je me sens personnellement flatté lorsqu’une ladyboy me sourit, et il me suffit juste de lui montrer ma bague d’homme marié et lui dire que j’aime ma femme pour qu’elle se retire, toujours en souriant, sans gène. J’ai tellement entendu en France et même ici chez les expatriés, le fameux “les pédés me dérangent pas tant qu’ils s’approchent pas de moi, s’ils le font c’est mon poing dans la gueule” ouah!!!! braaaaaaavo! Ah oui j’oubliai, en occident on appelle ça la tolérance…

Je me pose aujourd’hui cette question; d’où vient cette propension à la discrimination que connait l’occident depuis des centaines d’années? Quelle est l’origine du refus de la différence? L’ Europe a brulé, tué, rejeté ceux qui ne suivaient pas le chemin imposé par les mœurs dictées par certains chefs, certaines institutions…n’est-il pas grand temps de se débarrasser de tout ça et de vivre en meilleur acceptation et intégration des différences d’autrui?


9 commentaires

  • Rita (60 comments), le 28 janvier 2011

    Hidalgo attention, tu as tendance a confondre genre et sexualite. Le ladyboy est en realite le troisieme genre, notion compliquee a comprendre pour un occidental. L’homosexualite est une questin de sexualite, quelque chose d’encore different. A noter que les ladyboy vont de temps en temps avec des femmes mais que ce sujet la pour le coup est taboo.

  • hidalgo (119 comments), le 28 janvier 2011

    je sais Rita, juste comme tu viens de le souligner, troisième genre est encore une notion difficile, j’ai donc pris le parti d’amalgamer le tout et de l’appeler homosexualité, mais tu as raison ,j’aurais du spécifier que c’était un genre d’homosexualité parmi d’autres…

  • Corsaire Sanglot (51 comments), le 28 janvier 2011

    La tolérance à l’occidentale c’est le meilleur moyen de paraître ouvert d’esprit sans avoir à faire trop d’effort; si tolérer c’est seulement supporter les diférences, c’est qu’au fond on ne les accepte pas mais que l’on est prêt à faire semblant, par conformisme. Trop souvent, la tolérance n’est qu’un joli mot pour déguiser le mépris et l’indifférence. Mais bon, à tout choisir, ce pis-aller est sans doute préférable aux guerres saintes, martyrs et autres stupidités religieuses ou idéologiques.
    A mons sens le véritable problème c’est que la sexualité ne peut pas se ranger dans de jolies cases conceptuelles; si l’on cherche à faire rentrer les gens dans des catégories, l’homo, le bi, l’hétéro, etc., on tent à faire de la sexualité un phénomène d’ordre sociologique, à ranger ce qui dépasse et à réduire la différence à un simple étiquettage.
    Et pour en revenir aux Philippines, je me posais une question: est-ce qu’il y a la gay pride là-bas? Je veux dire, puisque l’homosexualité fait partie intégrante de la culture asiatique, y a-t-il ce genre de phénomène de revendication identitaire?

  • Rita (60 comments), le 28 janvier 2011

    Non, tu n’as pas compris, un genre c’est une femme, un homme, ou .. un ladyboy.
    Une sexualite c’est etre heterosexuel, homosexuel, c’est une pratique.
    Par exemple un transexuel peut etre un homme qui se sent etre une femme prisonnier dnas le corps d’un homme, mais qui peut avoir une sexualite tant heterosexuelle qu’homosexuelle.
    Ce lien wikipedia est a lire :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Troisi%C3%A8me_sexe

  • Rita (60 comments), le 28 janvier 2011

    Aux Philippines je ne crois pas qu’il y est de Gay ride, parce qu’ils n;ont pas besoin de revendiquer quoi que ce soit, ils sont partie integrante de la culture ils y jouent un role dans l’equilibre social.
    Par contre il y a des beauty contest, concour de beaute un peu comme miss France. C’est a se pisser de rire et les philippins adorent ca.
    A noter qu’aux Philippines nest considere comme homosexuel que le ladyboy ou le tomboy, mais pas leur compagnon.

  • hidalgo (119 comments), le 1 février 2011

    Rita ajuste mes propos de très bonne manière, moi je simplifie, elle élabore lol, mais oui, il y a des genres plus que de l’homosexualité….à réfléchir?

  • BELVITA (1 comments), le 16 octobre 2013

    mon mari est parti en deplacement en coree du sud il a eu une liaison avec une ladyboy des philippine il est amoureux veut divorce et pourtant il n entame aucune demarche il a l air totalement perdu je l aime toujours et j ai tout fait pour le recupere mais ai je encore une chance est il gay ?quand je le met au pied du mur en lui disant que maintenant je veus qu il entame la procedure de divorce il pleure il ne veut pas et pourtant il n arrive pas a la quitte il l apelle et continu a vouloir qu elle vienne en france.

  • Jean V. (1 comments), le 14 décembre 2013

    Je corresponds avec plusieurs ladyboys de plusieurs pays… Elles sont très gentilles ces filles, et malgré leur souffrance, malgré le rejet dont elles sont souvent l’objet, elles ont un grand coeur et beaucoup de générosité… Je vis une histoire d’amour par correspondance avec l’une d’elles, elle est merveilleuse et je me prépare à aller la visiter dans son pays.
    Je ne me considère pas comme gay, les hommes ne m’ont jamais attiré… Mais curieusement je dois constater beaucoup d’affinités avec ces filles-là, sans doute que ma personnalité leur convient… Et inversement…
    @Belvita: ce qui vous arrive est triste, ce sont malheureusement les accidents pénibles de la vie… J’espère que vous pourrez l’un et l’autre retrouver un équilibre. Tous mes voeux…

  • Simon (4 comments), le 18 décembre 2013

    Il est inexacte de dire qu’une ladyboy est un homosexuel.

    Les homosexuels sont des hommes qui aiment les hommes.

    Les ladyboys sont des personnes nées hommes, avec un coeur et une âme de femme, et ainsi décident de vivre comme femmes. Leur sexualité n’est pas liée à leur identité psychique. Certaines ladyboys aiment les hommes, certaines ladyboys aiment les femmes, certaines aiment les deux.

    Pour la gay pride, il y en a aux Philippines, mais ce n’est pas la grande parade qu’on a l’habitude de voir en Europe. C’est plutôt un défilé d’associations avec des banderoles et des drapeaux arc en ciel, j’y ai été, c’est pas très fun. Manque de budget ou peut-être pas l’autorisation des mairies.

Poster un commentaire

Subscribe without commenting