Warning: Creating default object from empty value in /home/bargeo/sd/glob/www/wp-content/plugins/bp-advanced-seo/bp-advanced-seo.php on line 182 Homosexualité aux Philippines, la différence. - LE GLOB DE BARGEO
 

Par

Homosexualité aux Philippines, la différence.

M’imprégnant de la culture locale au fil de mes années d’expatriation dans ce superbe archipel que sont les Philippines, je partage avec vous aujourd’hui la vision et les mœurs homosexuelles du pays.

J’ai la chance d’avoir parmi mes employés ce que l’on appelle une ladyboy, et j’ai pu donc partager avec elle ma culture et la sienne sur le sujet.

Il existe une grande différence par rapport à l’occident sur la manière dont se vit et se pratique l’homosexualité.

Il est d’abord important de dire que ici, en règle générale, l’homosexualité n’est pas un tabou, n’est pas jugée, n’est pas discriminée, contrairement à l’occident où il est encore aujourd’hui difficile de faire son “coming out”, que ce soit envers ses parents, ses amis ou la société. Nous avons, en France toujours besoin des associations et des lois en tous genres pour protéger ce “genre” des abus et des jugements divers.

Ici l’homosexualité s’affiche, clairement, mais d’une toute autre manière.

Tout d’abord, il y a ce que l’on appelle le “ladyboy”. Garçon vivant son quotidien en fille, de l’extérieur, comme de l’intérieur. Elles sont très intégrées, spécialistes des modes et des fêtes, elles sont en général un atout dans les business, reconnues pour leur fidélité, leur sérieux et la confiance que l’on peut leur donner. Souvent extrêmement sexy, elles bluffent facilement les touristes avides de sexualité facile qui se laissent emporter par ces filles si particulières. (je peux vous dire que j’en ai connu pas mal qui se sont laisser méprendre, mais qui au final, n’ont jamais regretté cette expérience). Ces hommes aimant les hommes, ce sont donc des homosexuels.

Puis, l’on rencontre les “tomboys”. Fille vivant son quotidien en homme, de l’extérieur, comme de l’intérieur. Tout aussi nombreuses, elle tiennent un rôle très masculin, s’efforçant de prendre du poids, se rasant les cheveux, s’habillant très militaire. Elles effacent ainsi toute féminité, mais sont toujours entourées des plus belles filles! Elles tiennent donc le portefeuille et assument pleinement leur rôle d’homme, s’affichant dans les soirées, buvant comme un marin, mangeant comme un ogre. Ces filles aimant les filles, ce sont donc des homosexuelles.

Une grande différence donc avec la culture homosexuelle occidentale, du sans doute à une meilleure intégration de cet état, du travestissement, de la différence. Malgrès le poids et l’influence très importante de l’église catholique, ils sont parvenus à garder cette part d’eux même, cette culture propre à eux, que ni les espagnols, ni les américains n’ont su leur enlever.

Il est intéressant d’ailleurs d’observer que dans toute l’Asie et les Amériques précolombiennes, il en est ou était de même. Historiquement et culturellement, ces sociétés acceptaient très bien ces hommes et femmes tant que, et il est important de le noter, la survie du peuple n’était pas en jeu. Je m’explique; une société ayant suffisamment de chasseurs, de guerriers et de procréateurs pouvait se permettre d’avoir des hommes qui ne participaient pas à ces tâches masculines, tels les artisans, les chamans et les homosexuels.

Les Philippines étant considérées comme un pays pauvre se le permettent depuis toujours….pourquoi pas en occident?

Je me sens personnellement flatté lorsqu’une ladyboy me sourit, et il me suffit juste de lui montrer ma bague d’homme marié et lui dire que j’aime ma femme pour qu’elle se retire, toujours en souriant, sans gène. J’ai tellement entendu en France et même ici chez les expatriés, le fameux “les pédés me dérangent pas tant qu’ils s’approchent pas de moi, s’ils le font c’est mon poing dans la gueule” ouah!!!! braaaaaaavo! Ah oui j’oubliai, en occident on appelle ça la tolérance…

Je me pose aujourd’hui cette question; d’où vient cette propension à la discrimination que connait l’occident depuis des centaines d’années? Quelle est l’origine du refus de la différence? L’ Europe a brulé, tué, rejeté ceux qui ne suivaient pas le chemin imposé par les mœurs dictées par certains chefs, certaines institutions…n’est-il pas grand temps de se débarrasser de tout ça et de vivre en meilleur acceptation et intégration des différences d’autrui?