Si Twitter a une qualité exceptionnelle, c’est bien celle de montrer en temps réel quels sont les centres d’intérêt du moment. Les heures suivant les résultats des élections européennes ont bien sûr été consacrées aux commentaires consacrant le spectaculaire succès de la liste Europe Ecologie, et au non moins spectaculaire taux d’abstention.

Mais les sujets sérieux ne captivant pas longtemps les masses, c’est l’annonce de la sortie prochaine de l’Iphone 3GS qui occupe désormais toute l’attention. Et les média de relayer à tour de bras une nouvelle si palpitante. Je n’ai rien contre Apple, ni contre l’Iphone en particulier qui semble effectivement être un excellent outil de communication. Mais j’avoue être en ce moment proche de l’overdose.

En lisant les commentaires à mon précédent article (Elections européennes, les politiques savent-ils ce qu’est l’Europe ?), j’ai été frappé tant par la passion dont faisaient preuve les lecteurs de ce blog que par l’amertume flagrante quand au système politique et social dans lequel nous vivons.

Il semble évident que le modèle capitaliste ultra-libéral ne peut satisfaire tout le monde. Sans vouloir verser dans un anarchisme outrancier ni dans une mièvre utopie gauchisante, je pense toutefois qu’un nouveau modèle sociétal doit être inventé, remettant l’homme au centre du système et non la consommation.

Les écologistes de tous bord, ignorés hier, consacrés aujourd’hui, ne cessent de marteler que la surconsommation occidentale ne peut être la solution à la crise, tant écologique qu’économique que nous vivons.

Le lien entre tout ça ?

Je trouve flagrante l’incohérence entre les discours entendus (lus plus exactement) de tous cotés sur la crise, la mondialisation, le besoin de consommer “intelligemment”, l’économie du partage (tant virtuelle que réelle), la conscience politique qu’il est nécessaire de changer de comportement, … et ce soudain appétit frénétique pour un téléphone dont personne n’a besoin, et qui couterai environ la moitié des revenus mensuels d’ RMIste. Quand à l’aspect écologique de tout ça, même si le dernier téléphone d’Apple est plus écologique que ceux des concurrent de cette firme, changer de téléphone sans autre nécessité que celle de posséder le dernier produit à la mode n’est certainement pas ce que l’on peut envisager de mieux au niveau environnemental.

En conclusion, je suis écoeuré par cette tendance que nous avons (moi y compris, je l’admets volontier), à noyer nos angoisses métaphysiques quand à notre avenir et celui de notre société dans un bain continuel d’informations publicitaires ineptes suivi, parfois, d’achats aussi compulsifs qu’inutiles.

Quand seront nous donc capable de prendre un peu de recul, et d’agir intelligemment suivant nos convictions et non selon la dernière mode imposée ?

Poster un commentaire

Subscribe without commenting