Pour continuer sur mon aventure aux Philippines et les différences fondamentales de ce pays par rapport au notre, je vais tenter d’aborder le phénomène de la justice appliquée par les hommes, et non par les institutions. En France, même si la confiance en la Justice Institutionnelle a quelque peu périclité ces dernières années, ici, aux Philippines, disons simplement qu’il n’y en a aucune. Ce qui amène le peuple à réagir à sa manière, prenant les devants parfois même sans tenter de passer par la voie officielle, complètement corrompue.

Pour donner un exemple, sur l’île sur laquelle nous vivons, les Negros Orientales, il y a eu en 2008 trois assassinats de « long noses », les blancs, pour traduire, tous tués de plusieurs balles dans la tête, et tous les cas classés sans suite par la Justice. Mais il ne faut pas oublier tous les meurtres dont nous ne savons rien, ceci dû au fait que ce sont des autochtones qui sont tués, et cela n’arrive que très rarement jusqu’à nos oreilles. Mais il faut tout de même appuyer sur les raisons de ces meurtres de « blancs ». Ils furent tous les trois fortement « soupçonnés » d’être des pédophiles.

Les touristes sexuels affluent ici, par vagues entières, ils se croient en pays conquis grâce au pouvoir de leur portefeuille, ne respectent rien, et détruisent par la même occasion l’image des « blancs » qui sont ici pour vivre, tout simplement, une vie différente sous les tropiques. Ces nostalgiques du colonialisme usent et abusent de la pauvreté, souvent même de la misère d’un peuple pour assouvir leurs fantasmes écœurants, leurs perversions honteuses, ces fantasmes qu’ils n’accomplissent pas dans les pays occidentaux, craignant la Justice.

Alors quand une justice ne fonctionne pas dans un pays, comment en vouloir vraiment à ceux qui tuent pour sauver leurs enfants ? Comment ne pas avoir une certaine empathie pour ces gens qui tentent de survivre en mangeant leur portion de riz blanc et leur poisson séché chaque jour, quand ils peuvent se le permettre ? Et quand un touriste arrogant et irrespectueux, assoiffé de sexes vierges et juvéniles, viens chercher en leur pays de la chair fraîche, que la justice nationale et internationale ferme les yeux, comment en vouloir à ces pères qui vengent ou protègent leurs filles et leurs fils des griffes de ces monstres ?

Les valeurs changent tellement d’un pays à l’autre, on ne trouve pas scandaleux qu’en Inde, on marie de force les filles dès l’âge de 13 ans, ou en tous cas, on n’en parle que peu, et l’on s’en indigne à peine, alors que dans d’autres pays, on trouve normal de mutiler une petite fille par simple valeur culturelle, mutiler un petit garçon par valeur religieuse, et bien d’autres choses encore. La justice internationale en matière de pédophilie et de droit de l’enfant ne fonctionne pas, ou très peu, croyez moi. Il est donc difficile de prendre un parti radical en matière de sexualité. Mais pour ma part, j’avoue avoir tendance à soutenir ces meurtres aux Philippines, tout du moins à m’en accommoder confortablement, alors que je ne les tolérerais pas en France.

Les réactions seront les bienvenues, car ce sujet mériterai d’être approfondi… mais je crains de vous endormir si je continue à allonger indéfiniment cet article.

Poster un commentaire

Subscribe without commenting