ultimatumLeur slogan: “On ne négocie pas avec le climat, on agit”; leur but: obliger les chefs d’états à prendre des mesures concrètes, rapides et durables pour réduire les gaz à effet de serre (pour ne pas dépasser le niveau fatal de 2° de réchauffement de la planète), et ce au sommet de Copenhague qui aura lieu en décembre 2009 et qui n’est que la suite du protocole de Kyoto (non ratifié par les Etats-Unis, je vous le rappelle…). 11 associations lancent un “ultimatum climatique” à notre cher président (afin qu’il pèse de tout son poids sur les décisions prises au niveau de l’Europe), étayé par une pétition en ligne qui compte recueillir 1 million de signatures. Elles souhaiteraient voir des accords passés selon trois principes: – Les pays industrialisés s’engagent à réduire leurs émissions; – Ils aident les pays en voie de développement à avoir un modèle énergétique durable et propre, à faire face aux changements climatiques et à la déforestation (responsable d’émissions de gaz); – Ces pays en développement s’engagent eux-mêmes à limiter la croissance de leurs émissions.

Faire prendre conscience au public que l’écologie et la sauvegarde de la planète bleue sont les enjeux majeurs du siècle (voire du millénaire…) est le rôle de ces associations, et ce genre d’opérations “choc” fait partie de ce processus de changements des mentalités (bien que l’on puisse penser que ce ne sont que des coups médiatiques destinés à mettre en valeur ces organismes… mais le résultat n’est-il pas alors le même: changer les choses,  dans tous les cas?).

On ne le dira jamais assez, mais si tout le monde n’y met pas un peu du sien…

fonte des glaces

A lire également :

    Aucun résultat

Poster un commentaire

Subscribe without commenting