C’est la question que je viens d’être obligé de me poser, suite à une demande intempestive d’un client, lequel voulait, pour la refonte de son site web, que ce dernier comporte “au moins autant de méta que le site d’origine”. Suivant, je présume, la logique du “plus y’en a mieux c’est”. Son site original, vous vous en doutez peut-être, comportait un nombre impressionnant de balise méta, la majorité d’entre elle ayant pour name DC.unattribut.unsousattribut.etc… Le préfixe DC, fait référence à la norme Dublin Core.

Mais quelle est donc cette norme ?

Binger

C'est pas une image de Dublin plus sympa que le sujet abordé ?

Le Dublin Core est un schéma de métadonnées générique qui permet de décrire des ressources numériques ou physiques et d’établir des relations avec d’autres ressources. Il comprend officiellement 15 éléments de description formels (titre, créateur, éditeur), intellectuels (sujet, description, langue, …) et relatifs à la propriété intellectuelle.

Le Dublin Core fait l’objet de la norme internationale ISO 15836, disponible en anglais et en français depuis 2003 (6 pages, 43 EUR). Il est employé par l’Organisation Mondiale de la Santé, ainsi que d’autres organisations intergouvernementales.

Le Dublin Core a un statut officiel au sein du W3C et de la norme ISO 23950.” source : Wikipédia.

Je vous ferai grâce des pavés indigestes décrivant par le menu cette norme et son utilisation. Sachez seulement qu’elle est particulièrement prisée par les bibliothêques, car elle permet l’indexation de tout type de documents numériques. Pour les plus curieux et courageux d’entre vous, voici une traduction française du Dublin Core Metadata Initiative (DCMI), qui seul fait autorité apprend-on avec plaisir.

Quelle est donc son utilité appliquée au web et à l’HTML ?

Les balises meta DC se présentent sous la forme suivante :

	<META name="DC.contributor.personalName" content="Nom, Prénom"> 
	<META name="DC.contributor.personalName.illustrator" content="Nom, Prénom"> 
	<META name="DC.contributor.personalName.editor.address" content="mailto:adresse@mail.dtc">

Comme vous le voyez, elle permettent de donner diverses renseignement plus ou moins utiles à toute personne ayant l’habitude de scruter attentivement le code source des pages sur lesquelles il naviguent.

Elle n’ont toutefois à priori aucune utilité concernant le référencement de votre site. Les principaux moteurs de recherche ne semblent pas s’en préoccuper.

En conclusion, rien ne vous empêche de les utiliser, et se pencher sur cet épineux problème ne pourra que parfaire votre culture informatique ou bibliothéquaire. Cela ne devrait pas nuire à la qualité de votre site (quoi que, plus de code = plus de temps de chargement…). Mais personne ne semblent trouver à ces balises une quelconque utilité pour ce qui concerne le web. A moins de tomber sur un client particulièrement obtus, il n’est donc pas nécessaire de s’embêter avec ce code superfétatoire.

Poster un commentaire

Subscribe without commenting