Source : http://bellaciao.org/

Vous en avez peut-être entendu vaguement parler : au Honduras, un coup d’état a également eu lieu, suite à une tentative de l’ex-président de réformer la constitution.

En effet, Manuel Zelaya a tenté, par référendum, de permettre la réélection d’un président, chose impossible au Honduras. Mal lui en a pris. L’armée a jugée qu’il avait agit anticonstitutionnellement (qu’il est rare de pouvoir placer ce mot ! C’est jouissif ;) ), et l’a sans attendre destitué.

Se sont ensuivi révoltes populaires, émeutes, et l’innévitable répression sanglante de tout gouvernement totalitaire face à une opposition ayant l’inélégance de protester. Comme en Iran, le Honduras subit une censure particulièrement violente. Les exactions à l’encontre de journalistes sont légions. Les médias, et plus particulièrement internet, sont très sévèrement filtrés, voire bloqués.

A causes équivalentes, effets semblables, pourrait-on légitimement penser. Je me suis donc attendu, dès l’annonce du coup d’état, à une déferlante de messages sur Twitter, pourquoi pas marqué d’un hashtag #HondurasElection. Mais rien. Le petit oiseau bleu s’est tu. Pourquoi donc ?

Voici quelques explications, toutes personnelles et dont la valeur est donc très subjective, sur le pourquoi d’un tel silence dans la twittosphère :

Au Honduras, on parle espagnol

Cette barrière de la langue en a probablement, comme ce fut le cas pour moi, refroidi plus d’un. Autant, malgré un anglais assez détestable, j’ai réussi à comprendre la majorité des messages iraniens,autant je me trouve démuni face à des tweets en espagnol. Et il en est probablement de même pour beaucoup d’internautes.

Le Honduras n’est pas le second producteur mondial de pétrol et de gaz

Et oui, l’importance de ce petit pays d’Amérique du sud sur l’échiquier géopolitique est loin d’être la même que celle de l’Iran. Le pétrole, même si c’est moins sexy que les bananes, ça rapporte plus ! Les passions sucitées sont, on le comprend, bien différentes…

Communisme ou islamisme ?

Encore une grande différence entre ces deux pays : bien qu’il s’agisse, dans les deux cas, de “républiques”, dans l’imaginaire collectif, l’Amérique du sud est sous le joug du communisme, tandis que l’Afrique du nord n’est peuplée, elle, que d’islamistes. Et, vous ne pourrez qu’approuver cette brillante analyse de votre serviteur, le communisme, c’est un tantinet … démodé.

Rien de tel qu’un bon gros islamisme sur fond de barbarie arabe pour attiser les fantasmes de tout un chacun. Sans compter un détail : le Honduras est déjà à la botte des Etats-Unis (une grande majorité de la production du pays est dans les mains de l’entreprise Chiquita, entreprise américaine). Ce n’est pas vraiment encore le cas de l’Iran, ou les spéculations sur une possible ingérence intervention américaine pourrait tenir en haleine la ménagère de cinquante ans.

En conclusion

Pour simplifier, je dirais donc que pour faire parler de soi, il vaut mieux être riche, fanatique islamiste, et parler anglais, plutôt que d’être pauvre, communiste (une lapalissade ?), et ne parler qu’espagnol. Quand à se préoccuper réellement de ce qu’il se passe dans ces pays respectifs… attendont un vrai bain de sang, et nous en verront peut-être les images au vingt heure ?

PS : Sur le même sujet, voici quelques liens :

3 commentaires

  • Nom d'un chien (2 comments), le 6 juillet 2009

    Encore un coup d’etat finance par la CIA en Amerique latine. Business as usual.

  • George (169 comments), le 6 juillet 2009

    La thèse du complot américano-judéo-maçonnique peux, certes, expliquer tous les malheurs du monde, encore faut-il justifier de sources fiables pour ne pas verser dans un discours populiste digne des pires démagogues.
    Votre hypothèse est peut-être tout à fait justifiée (il y a eu quelques précédents tout de même), mais dans le cas présent, auriez-vous des informations permettant de l’étayer ?

  • Johan (38 comments), le 6 juillet 2009

    c’est vrai que le hashtag #iranelection a directe émergé et d’ailleur reste bien en place. Même le roi de la pop n’a pas réussi a détrôner les twitts sur l’Iran, mais sur le Honduras… rien du tout !

    Autement un autre point qui me semble très important et qui pourrais expliquer le manque de visibilité c’est le fait qu’il y a 71 millions d’Iranniens (18 ème pays le plus peuplé) et 7 millions de Hondurassien(? je sais pas si c’est leur nom… mais placé en 97ème place en therme de peuplement)

Poster un commentaire

Subscribe without commenting