Warning: Creating default object from empty value in /home/bargeo/sd/glob/www/wp-content/plugins/bp-advanced-seo/bp-advanced-seo.php on line 182 Zend Framework - LE GLOB DE BARGEO
 

Par

Zend Framework

Comme beaucoup de développeurs, j’ai commencé en réinventant systématiquement la roue.

Besoin de tout comprendre, de tout savoir faire, orgueil d’avoir tout écrit de A à Z…

Vient un moment ou l’on acquiert des méthodes de travail, des automatismes.

L’on se forge une bibliothèque de fonctions, le plus génériques possibles, réutilisées très fréquemment.

Puis, on “triche”, et on repique une classe trouvée par un collègue, ou sur le net.

Ce comportement, relativement courant je crois, est d’autant plus paradoxale que suis un fervent défenseur du logiciel libre, du modèle participatif ayant permis le développement et l’extension notamment de Linux, mais également de Mozilla, Wikipédia, WordPress, et tant d’autres outils de plus en plus utilisés, et de grande qualité.

Pourquoi croire au modèle de l’open-source, basé sur le partage du code, sa réutilisation, son amélioration constante, et ne pas être capable de s’apprioprier intelligement le travail, souvent de très grande qualité, d’une armée de développeurs dans son travail quotidien.

Comme vous vous en doutez, j’ai donc fini par partir en quête de l’outil parfait, idéal.

Bien évidemment, il n’existe pas.

J’ai cherché un temps du coté des multiples CMS, mais chacun d’eux garde une optique souvent très spécifique, ne permettant pas de s’adapter à n’importe quel type de projet.

Et les imperfections qu’ils ont forcément sont souvent rebutantes, car très complexes à contourner. Quand à penser à les corriger, cela suppose un investissement en temps de travail qui me parait incompatible avec l’impératif de livrer un client dans les délai.

Restait donc les framework. Pour les néophites, un cms est un outils permettant de créer “facilement” un site. Un framework s’apparente plus à une gigantesque librairie de fonctions, et “impose” une structure de développement en accord avec la façon dont fonctionne la librairie.

Plus complexe donc, mais bien plus modulaire.

Il ne s’agit pas ici de faire un comparatifs de tous les framework existant mais simplement de vous livrer la conclusion à laquelle je suis arrivé.

J’ai opté, comme le titre de cet article le mentionne, pour Zend Framework.

Ses avantages : une communauté extremement active et donc des évolutions très prometteuses, le fait que Zend soit la société développant PHP (ça aide à concevoir quelque chose de correct, je pense), un modèle MVC qui me séduit dans la théorie du développement, web ou pas.

Pour ceux qui ne sauraient pas ce qu’est un modèle MVC (model, view, controller), il s’agit d’une structuration de projet permettant de séparer la gestion des données (model), l’affichage (view), et la synchronisation entre les deux (controller).

Si vous vous trouvez dans le même type de problématiques que celles dans lesquelles j’était, je ne peux que vous encourager à vous pencher sur la question.

Pour vous éviter une recherche Google, voici le lien : http://framework.zend.com/

Et non, je ne suis pas payé par Zend pour faire de la pub 😉