Warning: Creating default object from empty value in /home/bargeo/sd/glob/www/wp-content/plugins/bp-advanced-seo/bp-advanced-seo.php on line 182 Facebook a 5 ans - LE GLOB DE BARGEO
 

Par

Facebook a 5 ans

Rien de bien original dans ce billet.

Je ne parlerais pas ici de la capitalisation exceptionnelle de ce site (15 millards de dollars grâce à Microsoft), ni de son nombre incroyable d’usagers  (150 millions, dont 7 millions de français).

Ces chiffres sont bien évidemment impressionnants, mais montrent surtout un phénomène qu’il devient impossible d’ignorer sur le web.

Je ne cesse de me poser des questions à ce sujets. Beaucoup de personnes décrient le caractère artificiel des liens se créeant sur ce réseau social. Son aspect purement virtuel. Certains chercheurs pensent, au contraire, que les utilisateurs ne font que reproduire sur la toile des comportements oubliés depuis peu dans notre société, et que les contacts facebook ne seraient qu’un avatar online des places publiques d’antan.

Quoiqu’il en soit, ce réseau social devient peu à peu le passage obligé de toute identité numérique. Il ne cesse cependant de multiplier les contradictions :

  • Malgré une prise de conscience de plus en plus importante du public du manque de confidentialité des informations personnelles laissé sur internet, la majorité des usagers de Facebook ne cesse de publier sans vergogne aucune des informations sensibles les concernant, tels que religion, avis politiques, pratiques sexuelles … Cela parait bien surprenant si on met ces pratiques en relation avec les levées de boucliers quand à la constitution de fichiers type “Edvige”.
  • La capitalisation de ce site est incroyable, toutefois, aucun modèle économique n’a encore été trouvé pour le rentabiliser. Il parait évident que si ce problème n’est pas résolu rapidement, ce site disparaitra tôt ou tard. J’ai l’impression qu’un site de moyenne envergure peux se rentabiliser assez facilement grâce à la publicité. Visiblement, dès qu’un cap est franchi, ce modèle ne tient plus, les coûts de serveurs et de bande passante devenant bien trop élevés par rapport aux gains publicitaires. Il est par ailleurs intéressant de noter que c’est sous la pression de ses utilisateurs que le dirigeant de Facebook à renoncé à revendre les informations relatives à chaque utilisateur sans accort préalable de ce dernier. Il est relativement nouveau de constater le poids que peuvent avoir les utilisateurs d’internet, et cet exemple me paraissait judicieux à signaler.
  • Une des grande force de Facebook a été de permettre aux développeurs de créer des applications tierces, cela enrichissant inéluctablement les fonctionnalité à l’origines limitées du site. Bien que cette idée me paraisse révolutionnaire, force est de constater que la majorité desdites applications ne présentent quasiment aucun intérêt, sont souvent mal conçues et mal développées, ternissant ainsi bien évidemment l’image que pouvait avoir le site. Nombre des détracteurs de Facebook dénigrent d’ailleurs cet outil pour la médiocrité des applications proposées.

Bref, que l’on adhère, ou pas, à cette plateforme communautaire, Facebook s’est imposé en cinq ans comme un modèle du genre. Quelles sont les implications sociétales, financières, voire même politiques de ce type d’outils ? Quel avenir possible ou probable ?

Je n’ai certes pas la prétention de répondre à ces questions qui me taraudent, mais j’essayerai de vous faire par de mes impressions (analyses serait un brin prétentieux !) dans un prochain billet.

N’hésitez pas à donner, vous aussi, votre avis, je vous en serais éternellement reconnaissant.