Warning: Creating default object from empty value in /home/bargeo/sd/glob/www/wp-content/plugins/bp-advanced-seo/bp-advanced-seo.php on line 182 Facebook - le respect de la vie privée - LE GLOB DE BARGEO
 

Par

Facebook – le respect de la vie privée

Sur Facebook, les conditions d’utilisations semblent assez volatiles.
Il y a quelques jours, ils s’arrogeaient le droits d’exploiter toute information laissée par leurs usagers, et ce même après destruction du compte.

Bien évidemment, un vent de fronde a soufflé.

Mark Zuckerberg, le PDG du réseau social américain a donc fait machine arrière, très rapidemment, au vu de l’ampleur de la cyber-révolte qu’il avait déclenché.
J’ai trouvé l’info sur cet article de Rue 89.
La question posée, me semble-t-il, par ce nouvel épisode des péripéties entre Facebook et ses utilisateurs, est tout simplement celle de sa rentabilité.

Comme tout site dit “social”, le modèle économique prévalant aujourd’hui est celui de la publicité ciblée.
Le principe est simple : en échange d’une plateforme plus ou moins conviviale, et gratuite, les utilisateurs acceptent d’être abreuvé de publicité, la plus ciblée possible.

Il parait tentant, au vu de la masse d’informations collectée, de ne pas se contenter d’afficher ces publicitées, mais également de revendre la base de donnée des utilisateurs, incroyablement complète et ciblée, a différents annonceurs.
Hélas, il faut croire que les usagers tiennent au respect de leur vie privée.

Si réellement les revenus générés par les annonceurs ne couvrent pas les frais de serveurs et de bande passante (ce qui reste toutefois à prouver), existe-t-il d’autre moyens de monétiser les sites sociaux ?
Il me parait improbable de rendre ce type de service payant, au risque de faire fuire la majorité des utilisateurs, mais peut-être que des applications tierces pourraient, elles, le devenir ?

On pourrait par exemple imaginer une gestion de cvs et d’offres d’emploi, des systèmes de ventes aux enchères, des boutiques en ligne gérées par certains utilisateurs, avec, un pourcentage des ventes reversé à Facebook…
Bref, vu la tendance actuelle à l’aggrégation et la centralisation de contenu, il pourrait être logique que Facebook, mais également, Google, Yahoo, etc, aient l’ambition de “devenir le web”.
L’on retrouverai, avec cette idée, la peur de Big Brother, croquemitaine contemporain des internautes, s’imposer avec plus de force encore que dans les discours anti-Google.
Mais je m’égare…

Tous ceci montre, à mon avis, que le web est une formidable “terre vierge” à découvrir, conquérir, et que rien n’y est encore bien stable ou définitif. Et cela me fascine.