En ces premiers jours d’une nouvelle année, j’ai pris la bonne décision de limiter ma tendance atavique à la procrastination. C’est donc tout naturellement qu’en lisant cet article, je me suis empressé d’essayer un nouveau réseau social : OneTrueFan.

OneTrueFan ressemble étrangement à Foursquare sur son principe : il s’agit de “checker” les lieux où vous-vous rendez. Plus vous checkez sur un blog ou un site, et plus vous engrangez de points qui vous permettront de gagner des “patches” et de devenir “fan”, jusqu’au titre ultime : celui de “One true fan” de vos sites favoris. Il s’agit donc, à première vue, d’un jeu permettant de récompenser votre assiduité sur vos sites préférés par des récompenses virtuelles, les “patches”.

Pour s’inscrire, il suffit de posséder un compte sur Twitter, et d’installer un plugin pour votre navigateur préféré, Chrome ou Firefox (vade retro IE et autres navigateurs abhorrés). Une barre de navigation supplémentaire apparaît alors, vous permettant de checker à tout va vos pérégrinations webesques.

Rien de bien enthousiasmant me direz vous. Mais les utilisateurs de Twitter y trouveront vite leur compte. Comme vous pouvez le voir, les profils des autres utilisateurs ayant visités les mêmes sites que vous apparaît, et un simple survol vous permet de découvrir leurs récents partages. Idéal pour quiconque est en quête de sérendipité. Le webmaster pourra également, grâce au widget intégrable sur le site, mieux connaître son audience. Et la simplicité d’utilisation associée au caractère addictif de l’outil pourrait faire de OneTrueFan un réseau particulièrement prisé pour tous les drogués de l’information.

Bien sûr, les éternels paranoïaques psychotant sur les méfaits d’un internet participatif et collaboratif verront dans ce site un énième BigBrother, mais gageont qu’ils n’utilisent de toute façon pas Twitter (les trolls peuvent se lâcher ;)). Pour les autres, c’est un outil à tester…

Mais ce qui me parait intéressant dans ce réseau social, c’est qu’il préfigure une cartographie du web. “I was here”. Et le lieu, autant que la personne s’y étant arrêté, prend de la réalité. C’est une vision toute autre que celle de Pearltree, mais toute aussi passionnante à mon sens. Et le simple fait de voir qui d’autre visite les mêmes sites que nous (même si ce n’est pas vraiment nouveau depuis la généralisation des widgets Twitter et Facebook sur les sites) rend de plus en plus palpable cette notion de lieu géographique.

Il s’agit certes d’une géographie immatérielle, mais non pour autant virtuelle. On le voit bien à travers les blogs, les médias sociaux, internet devient un lieu, de rencontre, d’échange, de partage. Il me semble utopiste de dresser une carte du web, tant celui-ci est mouvant.

Mais pourtant, une vraie géographie se tisse, faite d’échanges, de liens, de partage… Cela me fait penser à ces histoires d’îles flottantes. Sans cesse en mouvement, insaisissables, mais pourtant bien réelles. Je divague, mais comment ne pas se laisser prendre au jeu de ces contrées éphémères, à portée d’un clic, et pourtant le plus souvent insoupçonnées ?

Pour en revenir à OneTrueFan, je ne peux que vous conseiller de l’essayer. Quitte à rapidement l’abandonner. Il vous suffit de cliquer…

Un commentaire

  • Tilly McLain (1 comments), le 3 janvier 2011

    Bonjour George!

    Merci pour vérifier OnetrueFan, et pour la rédaction de ce grand poster! J’aime l’analogie la carte, il fait mouche sur la tête.

    Envoyez-moi un message si vous avez des idées ou des suggestions sur la façon dont nous pouvons rendre le service encore meilleur tilly@onetruefan.com

    - Tilly McLain
    Community Gal, OneTrueFan
    @misstillytilly

Poster un commentaire

Subscribe without commenting