Par

Pearltrees, entre bookmarks et Twitter

Voilà quelque temps que j’entendais parler de Pearltrees comme d’un outil incontournable. Je me suis donc inscrit il y a quelques jours sur ce site et ne puis que confirmer ce verdict : il s’agit bien d’un outil exceptionnel.

Le principe de fonctionnement est assez simple : en vous inscrivant sur le site, vous créez automatiquement une perle, un “pearltree”, correspondant à votre utilisateur. Vous pouvez ensuite y raccrocher autant de pearltrees (conteneur, ou dossiers) ou perles (lien) que vous le souhaitez. Chaque pearltree pouvant en contenir d’autre, il est aisé de créer rapidement une arborescence de liens en fonction de vos centres d’intérêt. Si un autre utilisateur perle (bookmarque) un lien identique à l’un des votre, cela provoque automatiquement une connexion entre les deux perles, ce qui permet incidemment d’explorer ce que cet utilisateur a déjà ajouté à son compte.

Il est possible (recommandé ?)  d’ajouter dans son compte les perles ou pearltrees d’autre personnes. L’on est alors averti de toute évolution de ces nouvelles perles : ajouts, commentaires, modifications… La dimension communautaire apparait ainsi, renforcée par la possibilité de discuter avec les autres sur chaque perle.

Il s’agit, de toute évidence, d’un système de bookmarks en ligne particulièrement évolué, intégrant une dimension collaborative des plus intéressante.

Une des grandes forces de Pearltrees est la possibilité de synchroniser cet outil avec Twitter. Il est en effet possible, en liant les deux comptes, d’ajouter à votre compte Pearltree une nouvelle perle par lien que vous tweetez. Mieux : si vous utilisez un hashtag (mot précédé d’un # permettant sur Twitter de lier un tweet à une recherche) et qu’un de vos pearltree a le même nom, la perle créée se placera automatiquement dans celui-ci.

Cerise sur le gateau, Pearltree, bien que développé en flash (j’abhorre généralement cette technologie pour de nombreuses raisons, dont certaines sont peut-être bonnes), est particulièrement intuitif et esthétique. Son ergonomie, bien qu’encore imparfaite, est déjà tout à fait satisfaisante.

En résumé, Pearltrees sert à classer, organiser et partager de l’information, des liens. A la différence de Twitter, les seules discussions possible se font en commentaire d’une perle. L’on peut suivre un seul centre d’intérêt d’un autre utilisateur sans être “pollué” par des informations n’ayant aucun intérêt pour nous. C’est un outil incontournable pour les blogueurs, journalistes, documentalistes, et tous les gens sachant se servir d’internet et acceptant de partager leurs passions pour un domaine avec autrui.

Présentation vidéo de Pearltrees :

Et pour ceux qui seraient curieux de savoir comment je m’en sers, voici mon pearltree :  georglob