Rockmelt se présente comme comme un nouveau navigateur “social”. Basé sur le navigateur open-source Google Chrome, il est actuellement en bêta accessible uniquement sur invitation. Pour en obtenir, il suffit d’en demander une sur le site et de patienter quelques jours. Si vous faites partie de mes “amis” Facebook, vous pouvez également m’en demander une en commentaire. Les premiers arrivés seront les premiers servis.

Financé par le fondateur de Netscape Marc Andreessen, ce navigateur nécessite un compte Facebook pour être installé. Il intègre à outrance merveille ce réseau social, permettant en un clic d’accéder au profil de vos “amis” préférés, à votre mur, de partager n’importe quelle page sur laquelle vous naviguez…

Twitter peut également être intégré à ce navigateur, bien que la gestion de ce réseau soit des plus sommaire : pas de listes, de favoris, de champs de recherche…

Quand aux autres réseaux sociaux, ils sont tout simplement absents. Un peu léger pour un navigateur ayant pour ambition de révolutionner notre pratique d’internet en se basant sur les réseaux sociaux.

A noter dans les points positifs un système de recherche assez ergonomique, et un intégration des flux RSS pouvant je pense être un vrai plus pour les personnes ayant l’habitude de s’informer de cette manière.

Dans l’ensemble, le terme de “nouveau navigateur” me semble cependant assez exagéré. Il ne s’agit que d’une surcouche graphique au navigateur Chrome, implémentant de manière novatrice un client Facebook. C’est sympathique, mais pas de quoi fouetter un chat.

Pour finir, dernier défaut, rédhibitoire pour moi : Rockmelt propose un version Windows, Mac,  mais rien pour Linux. Raison pour laquelle je ne m’en servirai pas plus longtemps. Dommage.

Un commentaire

  • Paolo (1 comments), le 13 novembre 2010

    Hello,

    En plein test de RockMelt moi-même, j’avoue partager certains de tes reproches. Je trouve toutefois la partie sur Twitter un peu exagérée, j’ai bien recherche et accès aux listes, favoris etc… ce que je lui reprocherai sur twitter c’est de ne pas différencier aisément plusieurs comptes.

    Sinon, comme toi, je pense que ce navigateur ne pourra s’imposer qu’en intégrant plus de réseaux et systèmes de messagerie (où sont Linked In, Skype & co?)

Poster un commentaire

Subscribe without commenting